Un déjeuner à Morogues

IMG_2863

Les restaurants sont un peu comme la boîte de chocolat de Forrest Gump: on n’est jamais vraiment certain de ce sur quoi on va tomber.
Vous pénétrez dans un écrin et êtes déçus par ce que vous y trouvez ou au contraire entrez dans un lieu tout simple et êtes éblouis par ce que vous y goûtez.
Je crois que ce sera un peu le bilan de cette année côté restaurants, avec une grande déception et une vraie pépite découverte le week-end dernier.

La grande déception, je n’en ai pas parlé ici et j’en dirai juste qu’un chef doit en rester un avant de devenir un chef d’entreprise en quête de rentabilité pour ses établissements.
Tous ont cette contrainte, mais certains la font sentir plus que d’autres et le résultat est vraiment décevant, surtout lorsqu’on parle d’un restaurant 3 étoiles annonçant un menu déjeuner à 120€ par tête de pipe (je vous laisse aller sur le site vous étouffer sur le prix du menu dégustation, j’en ai marre de tousser :-)).
Si on oublie le sens de l’accueil déplorable pour un établissement de ce standing, le millefeuille minute de Guy Savoy mérite sa réputation de dessert d’exception et les petits pois sont fabuleusement épluchés et coupés en deux. Fermeture de parenthèse non-ouverte.

La bonne nouvelle c’est qu’il n’est pas nécessaire de casser son livret A pour se payer un déjeuner rue Troyon pour écouter la pâte feuilletée chanter sous votre fourchette* et avoir envie de lécher votre assiette tant c’est bon. Il vous suffit de prévoir un week-end en Berry et d’aller déjeuner à Morogues, « Au Grès des Ouches« .
Mr Papillon aime bien explorer le Berry et y trouver de bonnes tables (elles ne manquent pas, la région est remplie de gourmands!). Dès que nous avons un week-end un peu long prévu en terres berrichonnes ou que nous voulons remercier mes parents de leurs bons soins à chaton, le voilà perdu dans le Guide du Routard et sur Internet (merci Michelin et Gault & Millau!) à chercher une nouvelle table à essayer.

Les dernières étaient La Tour à Sancerre, l’Auberge de Noirlac et le Bistrot du Chat à Cosnes sur Loire (aïe le coup de vieux en voyant les photos!!), vous vous souvenez?

Le Grès des Ouches donc. Et son millefeuille de malade. Reprenons depuis le début.
Morogues est un très mignon village situé à quelques kilomètres du village de La Borne – célèbre pour ses potiers – que toute la famille adore et où nous aimons allons nous balader. Il est est grand comme un mouchoir de poche, et au 2 Grande Rue se trouve le dit restaurant à la décoration simple et moderne, élégante juste comme il faut et dont les propriétaires sont là pour rendre les gens heureux (enfin c’est ce qu’ils font en tout cas).
Madame s’occupe des convives pendent que monsieur concocte des plats dont vos papilles se souviendront longtemps. Tout est frais, tout est fait maison (même le pain!), tout est produit dans la région.

Voilà, cela vous donne une idée de ce à quoi vous vous exposez si vous vous y attablez.

Au menu des chats Papillons & family:
♥ Ravioles à la farine de lentille, chèvre frais et petites herbes, pour tous.
♥ Picanha de boeuf (Black Angus, what else?) et pommes Dauphine maison pour une moitié de la table,
♥ Noix de Saint Jacques accompagnées de jambon de pays et purée aux épices,
♥ Plateau de fromage qui m’a rappelé celui de Trois-Gros,
♥ Millefeuille chocolat-praliné pour une moitié de la table,
♥ Entremet poires-chocolat pour l’autre moitié.

Tout était absolument délicieux, parfaitement présenté, mentions spéciales aux ravioles aux parfums incroyables et qui sont pour moi le Berry tout entier dans une élégante assiette et au millefeuille dont j’ai écouté la pâte feuilletée chanter jusqu’à la dernière miette.
La viande fondait littéralement dans la bouche et avait une saveur rarement expérimentée à part peut-être lorsqu’elle vient de chez Yves-Marie Le Bourdonnec et doit donc être goûtée si vous passez par là.

Si l’on ajoute à cela la grande gentillesse, la jolie sélection de vins de la région le prix très très raisonnable de ce festin vous comprenez maintenant pourquoi je vous dis de faire un saut de puce dans le Berry pour un déjeuner de roi!

__________________________________
* La pâte feuilletée ultra fraîche, tout juste cuite et refroidie chante lorsqu’on la coupe. Écoutez, c’est magique!!

2 réflexions sur “Un déjeuner à Morogues

  1. voilà j’ai faim et surtout faim de bonnes choses;-) heureusement je suis sur le point de partir manger chez des amis ! très amusant de te découvrir avec les cheveux longs…tu n’as jamais souhaité les laisser repousser? moi je passe mon temps à couper et laisser pousser;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s