Yves Saint Laurent… encore et toujours

Ce n’est pas ma faute: j’ai commencé par lire un excellent bouquin faisant référence à celui dont il est question ici.

Entre-temps j’ai vu une exposition géniale et donc acheté son catalogue.
Et me suis fait les ongles avec les merveilleuses couleurs sorties par la maison cet été.

Je baigne dans Saint-Laurent.

Et pour être parfaitement honnête j’ai la biographie signée Laurence Benaïm dans la bibliothèque, prête à être lue. La faute à Marie-Dominique Lelièvre qui y fait maintes fois référence. Visiblement il s’agit d’une bible ou presque.

Pourquoi avoir lu ce livre? Parce qu’on sentait l’admiration sans borne d’Alicia Drake dans « Beautiful people » et manifestement il avait été autorisé par Pierre Berger, LE gardien du mythe Saint-Laurent.
Comme vous avez pu le constater avec « Marilyn et JFK », j’aime bien l’idée d’enlever un peu les paillettes.

Et si Marie-Dominique Lelièvre admire très clairement la haute couture créée par Saint-Laurent, elle porte un regard plus distancié et moins admiratif qu’Alicia Drake sur l’homme Saint-Laurent et son entourage.

Du coup j’aime beaucoup le double éclairage sur l’homme et le couturier. Il devient plus humain et j’ai l’impression de mieux comprendre le cheminement et l’évolution de sa création que je continue d’admirer avec des paillettes dans les yeux.

Marie-Dominique Lelièvre écrit avec beaucoup de finesse, parsemant son récit de bons mots, osant le regard critique, sans indulgence pour les excès parfois ridicules qui ont fini par couper les ailes d’un couturier devenu artiste du tissu.

Mais elle n’occulte ou ne réduit rien du talent du grand couturier et donne envie de regarder une fois encore ses sublimes robes et ses inoubliables smokings.

8 réflexions sur “Yves Saint Laurent… encore et toujours

  1. une question: as tu au moins une paire d’YSL dans ton shoesing? parce que si c’est pas encore le cas, dès que tu en essaieras une paire, tu vas halluciner…

    • Même pas, c’est un vrai scandale, mais elles sont un peu chères malheureusement. Elles sont si confortables que ça? 😉

      • C’est sûr, pour le prix… (les deux paires que j’ai, c’etait des soldes, et l’une des deux pas si chère que ça…) La qualité particulière de ces chaussures reside moins dans le confort (au top de tte façon) que dans la perfection de la cambrure: je sais pas comment ils font, à mon avis, y a des etudes geometriques dans l’espace avec ingenieurs diplômés pour concevoir une YSL, mais c’est sidérant la perfection de la cambrure, y compris avec un talon de 12!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s