La semaine dernière à l’opéra de Paris

Cette année tous nos spectacles à l’Opéra de Paris sont concentrés sur la même période: en ce moment! La semaine dernière a particulièrement représentative de cette situation, nous avons vu un ballet et un opéra, rien que ça. Le ballet c’était « Rain » de Anne Teresa de Keersmaker – l’un de mes ballets favoris – que nous avions vu il y a 3 ans. Comme la première fois j’ai passé 1h10 totalement subjuguée par tout ce ballet: la musique totalement incroyable et hypnotisante (mais peut-être stressante pour ceux qui n’aiment pas l’idée de répétition) ; la chorégraphie tellement libre, joyeuse, vibrante ; les costumes de Dries Van Noten si beaux qu’on aimerait pouvoir les enfiler. Revoir le ballet m’a permis d’en approfondir la (ma) lecture: l’allégorie de l’amour, une certaine idée de la vie et de l’existence… C’est tellement agréable de voir le ballet de l’opéra de Paris danser ces mouvements tellement loin de ce qu’ils sont habitués à travailler. Je

read more La semaine dernière à l’opéra de Paris

Cinq femmes et pas mal de chaises

La danse de Anne Teresa de Keersmaeker n’est jamais évidente. Son approche extrêmement dépouillée de son art en fait l’une des chorégraphes les plus réputées de notre époque mais aussi l’une des moins accessibles pour le grand public. Je ne comprends jamais complètement ses spectacles mais j’aime ce qu’elle crée. Sa danse me touche de façon viscérale, je sais rarement mettre des mots sur mon ressenti, mais ses créations parle à mon âme et à mes muscles d’ancienne apprentie danseuse. « Elena’s aria » que nous venons de voir au Théâtre de la Ville n’avait pas été représenté au public depuis sa création en 1984. Visiblement à l’époque cette œuvre a été accueillie très froidement, le public ne comprenant pas ce que la chorégraphe voulait faire et exprimer. Il faut dire que ce ballet est pour le moins étrange, aucune musique à son commencement, peu de lumière, des passages de lecture, de video, tout cela paraît bizarrement décousu. Sauf que petit à

read more Cinq femmes et pas mal de chaises

Une pluie de beauté sur le palais Garnier

Lorsque j’ai lu que « Rain » entrait au répertoire de l’Opéra de Paris j’ai ressenti une drôle de bouffée de fierté pour Anna Teresa de Keersmaeker. Sentiment un peu ridicule probablement, mais je suis devenue très admirative de l’œuvre de cette chorégraphe à force de soirées au Théâtre de la Ville à admirer ses créations. C’est prestigieux le Théâtre de la Ville, mais avouez que l’Opéra de Paris, c’est encore autre chose… J’ai donc bien sûr pris des places dans le cadre de notre abonnement, en me demandant ce que pourrait bien donner ce ballet une fois interprété par le corps de ballet de l’Opéra. Des frissons, voici ce que cela donne « Rain » à l’opéra Garnier. Un sol qui fait penser à Kandinsky sous le ciel de Chagall, un cercle fait en rideau de fils légers et un ensemble impressionnant de 4 pianos à queue, 6 tables de percussions, 2 cuivres, 2 cordes et 4 voix pour une musique envoutante… Et

read more Une pluie de beauté sur le palais Garnier