La semaine dernière à l’opéra de Paris

image

Cette année tous nos spectacles à l’Opéra de Paris sont concentrés sur la même période: en ce moment!
La semaine dernière a particulièrement représentative de cette situation, nous avons vu un ballet et un opéra, rien que ça.

Le ballet c’était « Rain » de Anne Teresa de Keersmaker – l’un de mes ballets favoris – que nous avions vu il y a 3 ans.
Comme la première fois j’ai passé 1h10 totalement subjuguée par tout ce ballet: la musique totalement incroyable et hypnotisante (mais peut-être stressante pour ceux qui n’aiment pas l’idée de répétition) ; la chorégraphie tellement libre, joyeuse, vibrante ; les costumes de Dries Van Noten si beaux qu’on aimerait pouvoir les enfiler.
Revoir le ballet m’a permis d’en approfondir la (ma) lecture: l’allégorie de l’amour, une certaine idée de la vie et de l’existence… C’est tellement agréable de voir le ballet de l’opéra de Paris danser ces mouvements tellement loin de ce qu’ils sont habitués à travailler. Je me suis dit qu’Anne Teresa de Keersmaeker serait celle qui pourrait les faire danser du hip-hop.
Je ne peux que vous dire de quitter l’apparition de ce ballet dans le programme de l’opéra et de vous ruer sur des places.

image

L’opéra c’était « Tosca« , de Pucini. Cette année encore nous poursuivons notre éducation à cet art si spécial. Nous verrons « L’enlèvement au sérail » ce soir, sous les ors de Garnier (ce qui est assez rare me semble-t-il pour les opéras).
« Tosca » c’est l’opéra dont l’héroïne est une cantatrice et qui fut écrit pour une actrice mythique: Sarah Bernardt. Belle mise en abîme qui m’a beaucoup plu.
Et sans surprise j’ai trouvé cet opéra très différent de ce que l’on voit et entend habituellement, si je résumais un peu je dirais qu’on y appelle un chat, un chat. Scarpia veut « se faire » la belle Tosca? Il le lui dit, et sans mettre les formes. Soudain on a l’impression de lire le texte d’une pièce de théâtre plutôt que le livret d’un opéra classique. C’est très moderne et cela provoque de jolis moments de franc sourire amusé dans le public pourtant si guindé de Bastille.

image

Si je n’ai pas été très fan des costumes que j’ai trouvé caricaturaux – ce bourreau à costume très SM était vraiment too much, comme ce pape plein de cristaux Swarovski – j’ai adoré le décor, complètement théâtral ou cinématographique  selon les tableaux. L’usage de cette croix gigantesque dans laquelle les personnages circulent ou qui domine la scène avait un petit goût de déjà vu, mais pour le reste, que ce soit le salon rouge vermillon de Scarpia ou le paysage sous soleil rasant final, tout était somptueux, j’ai vraiment aimé ce mélange entre les styles et les genres.

Je ne me permettrai pas de juger de la performance des interprètes, je n’y connais (toujours) rien, mais j’ai trouvé Oksana Dyka très émouvante dans le rôle de Floria Tosca.

Bonne semaine!!!

image

Une réflexion sur “La semaine dernière à l’opéra de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s