La déception d’un conte de Noël

Je ne pensais pas que cela arriverait un jour tant j’ai une confiance absolue dans l’excellence de cette maison: écrire que j’ai été déçue par un « Casse-Noisette » donné par l’opéra de Paris. Et bien voilà, nous y sommes. Dieu sait combien cette situation me chagrine. Le ballet de Noël est devenu l’un de mes rituels d’anniversaire préférés: tous les ans si nous le pouvons nous assistons au ballet de Noël de l’opéra le jour de mon anniversaire. Même si les années passent et le nombre de bougies augmente je redeviens une gamine de 8 ans que l’on emmène chez les fées. Mercredi soir dernier n’a pas échappé à la tradition. Sauf que… Le site de l’opéra annonçait encore le matin même Dorothée Gilbert que j’adore dans le rôle principal, mais c’est Mélanie Hurel que nous trouvons sur scène. Pareil pour Drosselmeyer… Les étoiles ont disparu de l’affiche et sont remplacées par une première danseuse et un sujet. Et il en

read more La déception d’un conte de Noël

Don Quichotte

Mon anniversaire et l’approche de Noël signifient une chose très importante : le ballet de Noël de l’Opéra de Paris. Je me transforme en enfant de 7 ans tous les ans à la même époque, attendant le soir du ballet comme l’ouverture des cadeaux le 25 décembre au matin. Cette année c’était « Don Quichotte » – signé par Noureev – qui est à l’honneur et à l’affiche. Un ballet inconnu pour moi, un double cadeau donc. Les esprits chagrins diront que le livret est un peu pauvre, et en effet on ne peut pas dire que le scenario soit bien épais, mais qu’importe, ce ballet est si beau. Car c’est bien dans la danse que tout réside. Ce ballet est l’un des plus techniques et des plus difficiles pour les danseurs qui soient. Rudolf Noureev s’est fait plaisir lorsqu’il l’a chorégraphié, des pirouettes insensées, des manèges étourdissants, des changements de rythme et de quart permanents, je n’ose imaginer l’état de fatigue

read more Don Quichotte

Once upon a time…

« Il était une fois un Gentilhomme qui épousa en secondes noces une femme, la plus hautaine et la plus fière qu’on eût jamais vue. Elle avait deux filles de son humeur, et qui lui ressemblaient en toutes choses. Le Mari avait de son côté une jeune fille, mais d’une douceur et d’une bonté sans exemple ; elle tenait cela de sa Mère, qui était la meilleure personne du monde.«  Ainsi commence un conte que tout petit occidental a entendu au moins une fois dans son enfance: « Cendrillon ».

Roméo & Juliette

Nouvelle découverte des talents de chorégraphe de Noureev: son interprétation de « Roméo et Juliette », sur la musique de Prokofiev. Œuvre forte s’il en est, que ce soit bien sûr le texte de Shakespeare ou la composition de Prokofiev. Un vrai challenge chorégraphique, même pour un danseur et chorégraphe de talent comme l’était Noureev.