Chanel & co

Cet été je me suis plongée dans le rangement de notre bibliothèque. J’ai poursuivi mon travail de tri en en retirant les livres que nous ne relirions pas et en les empaquetant afin de les donner à des associations et je me suis lancée dans une grande réorganisation de tous nos bouquins.

J’ai notamment créé un coin spécial mode, style, photo de mode, etc. Sans surprise on y compte moult ouvrages consacrés à Yves Saint-Laurent et Gabrielle Chanel, mes 2 idoles du style vestimentaire.

Je ne sais plus comment j’ai entendu parler de « Chanel & co » de Marie-Dominique Lelièvre, mais sans surprise en 2 clics il était commandé et presque aussi vite il arrivait à mon bureau (j’ai une gratitude infinie pour notre adorable standardiste qui accepte et garde mes colis quand je ne suis pas là ♥).

Processed with VSCOcam with k3 preset

Commencé à Damgan cet été, je viens enfin de terminer ce passionnant et original portrait de Mademoiselle.
Pas qu’il y ait grand chose d’inconnu au sujet de Gabrielle Chanel, mais la redécouvrir à travers le prisme de ses proches, amies, amants, partenaires d’affaire est passionnant car on en apprend davantage et on comprend mieux comme la femme d’affaire s’est construite et comment elle a façonné son empire.

J’aime les sauts de puce que Marie-Dominique Lelièvre fait dans la vie de Coco Chanel – parfaitement racontée dans l’Irrégulière d’Edmonde Charles-Roux – afin de « zoomer » sur certaines rencontres, rendez-vous, conversations ou ruptures de Mademoiselle avec Misia Sert, le grand-duc Dimitri, le duc de Westminster ou Vera Gate.
On en apprend davantage sur l’époque dans laquelle elle a vécu, les codes et habitudes des belles sociétés européennes et américaines des années 20 à 60 mais aussi sur les inspirations qui ont nourri son travail et sa mode.

Gabrielle Chanel n’en ressort pas plus sympathique, je ne crois pas qu’elle l’ait jamais été. Touchante, émouvante, surprenante, forte, inspirante, agaçante, sans aucun doute, mais sympathique, non, ce n’était pas son truc. Et ça me va, c’est aussi pour cela que je l’aime, ce côté « après moi le déluge » ou « pensez de moi ce que vous voulez, j’avance ».
Mais revenons à la créatrice et la femme d’affaire, ce sont elles que l’on découvre plus en détails dans ce livre et qui sont passionnantes. Coco Chanel créatrice et femme d’affaire utilise en permanence son histoire et sa vie privée, ses amours et ses amis, emmagasine, digère tout ça et le restitue dans son style et dans ses créations (qui ne sont que des émanations de son style à elle). Dans ce processus il lui ai souvent arrivé de blesser, rejeter, abandonner, ou en souffrir elle-même… et de se nourrir de ces blessures infligées ou subies pour créer de plus belle.

Bref ce livre m’a passionnée, et m’a fait dire presque toutes les 2 pages me dire que j’adorerais pouvoir enfiler une veste Chanel de l’époque où Mademoiselle les dessinait, une veste tendre et douce sur la peau comme la soie de sa doublure, mais solide et puissante comme la plus belle des armures et le plus beau des tweeds.
A lire!!

Petit aparté: jusqu’à demain soir se tient sous la nef du Grand-Palais la Biennale des Antiquaires et des Joaillers. Les antiquités (vieilles ou récentes) m’indiffèrent, par contre les belles pierres et les sculptures d’or et de platine me fascinent. Je m’y suis donc rendu pour voir l’exposition Chanel de la collection haute-joaillerie « Cafe Society » (pile ce dont traite le livre!). L’entrée est ruineuse (30€… s’ennuient pas les antiquaires!), mais les bijoux présentés dans un écrin somptueux sont extraordinaires!

Et pendant que j’étais là je suis passée chez Cartier où les bijoux présentés méritaient eux aussi qu’on s’attarde. Si vous avez vu la fabuleuse exposition du Grand Palais la saison dernière vous les avez déjà vus 😉

_________________________________________
Biennale des Antiquaires et JoaillersNef du Grand Palais
De 11 heures à 20 heures
Nocturnes jusqu’à 23 heures jeudi 11, mardi 16 et jeudi 18 septembre
Fermeture à 19 heures le dimanche 21 septembre
Entrée: 30€

 

Une réflexion sur “Chanel & co

  1. Je crois avoir lu tous les livres de M. D. Lelièvre et ce sont les meilleurs dans le genre « courtes biographies ». Chanel est en effet une drôle de personne! L’exposition Cartier de l’an dernier était époustouflante… Bonne semaine!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s