Victor ou les enfants au pouvoir

Son « Rhinocéros » de la saison dernière nous avait éblouis (oui, même si mon état de fatigue de l’époque m’avait fait frôler l’endormissement), « Casimir et Caroline » il y a trois ans nous avait enthousiasmées Holly et moi, en résumé j’aime beaucoup le travail de mise en scène d’Emmanuel Demarcy-Mota.
J’aime son audace, son anti-conformisme, sa mise en valeur de ses personnages, sa capacité à glisser un petit quelque chose d’Hollywoodien (au meilleur sens du terme) sur une scène de théâtre.

C’est donc pour cette raison que j’ai inscrit « Victor ou les enfants au pouvoir » de Roger Vitrac à notre programme annuel au Théâtre de la Ville.
Le nom de la pièce me disait quelque chose mais je n’arrivais pas à savoir pourquoi. Et puis j’ai compris en lisant le petit fascicule remis au théâtre: j’en ai probablement entendu parler lors de l’exposition sur le Dadaïsme à Beaubourg il y a quelques années.

Son sujet en est difficile et assez perturbant: nous assistons à la journée d’anniversaire de Victor, un enfant prodige de 9 ans, grand comme son père, plus intelligent que la plupart des adultes de son entourage et surtout effrayant de lucidité et de maturité.
Victor nous parle – de manière très surréaliste (au sens artistique du terme) – de cet âge où quittons l’enfance et où soudain nous comprenons ce qui jusqu’à présent restait très confus pour nous et que les adultes ne voulaient pas nous expliquer.

Victor découvre la petitesse d’âme de ses parents, leur médiocrité, leur non toute puissance, leurs peurs, leurs mensonges.
Et en même temps qu’il découvre ceci chez ses parents, il découvre qu’il porte lui aussi tout ceci en lui. L’enfant surdoué, sage, adorable et bien élevé commence à se transformer en être qui manipule, en être en colère.

C’est perturbant et bouleversant à regarder car certes le miroir est déformant, certes il y a du surréalisme dans tout cela, chacun de nous peut se souvenir d’un moment où il a compris – pour de vrai, les yeux grands ouverts – quelque chose du monde des adultes (le mensonge, la maladie, la sexualité). Oui cela a pu être un choc, oui on a pu ressentir comme une trahison dans la non-explication des adultes.

C’est Thomas Durand, déjà vu dans « Casimir et Caroline » qui interprète magistralement Victor. Avec son visage d’ange on lui donnerait le bon dieu sans confession, mais il mesure 1,80m et sa colère désespérée n’est pas le comportement que l’on attend d’un enfant de cet âge.

Nous avons oublié, mais quitter l’enfance, sortir de son cocon protecteur est probablement aussi douloureux et difficile que « sortir » ses toutes premières dents ou apprendre à s’exprimer. Grandir est loin d’être un chemin pavé de roses ou de bonbons, la frustration y est grande, la déception aussi sûrement.
La plus grande preuve de cette difficulté: notre culture de notre enfant intérieur, notre volonté souvent farouche de garder vivante une partie de cette innocence, de cette capacité d’émerveillement si propre à l’enfance.

Tout nous a plu dans cette pièce: le texte, l’interprétation des comédiens (dont Elodie Bouchez dont la grâce sensuelle m’a touchée), la mise en scène incroyable avec ses murs invisibles et mouvants, ses vases de cristal/glace qui explosent sur le sol, son jardin couverts de feuilles mortes…
Un spectacle magistral!

4 réflexions sur “Victor ou les enfants au pouvoir

  1. bonsoir!

    c’est trés interessant et sympa de nous donner ton avis sur cette piéce.

    merci de ne jamais oublier la culture, ça manque sur beaucoup de blog (étant convaincue que le plus leger des sujets peut se rapporter et appeler un brin d’intellect’ en tout cas ça fait pas de mal)

    bon week end

    • Merci!! J’adore partager avec vous mes coups de coeur théâtre, musique ou danse. La beauté doit se partager, la culture aussi 😉
      Il y aura d’autres billets de ce genre dans les semaines à venir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s