Breakfast at Tiffany’s

Mr Papillon et moi sommes décidément ravis d’avoir découvert le cinéma Mac Mahon. Il a tout pour plaire:  une salle pleine d’un charme rétro un peu désuet, pas de pub, pas de pop corn, un prix défiant toute concurrence à Paris (6.50€ la séance) et surtout une programmation qui nous régale.

breakfast-at-tiffanys

Ce week-end nous y avons vu 2 merveilleux films qui parlent d’amour d’une manière qui me touche beaucoup: « L’étrange histoire de Benjamin Button » et « Breakfast at Tiffany’s ».

Le Mac Mahon a décidé de me gâter en organisant un week-end hommage à la divine Audrey Hepburn.
Cris de souris hystérique, clappements de mains, sauts de joie…et devant tant d’enthousiasme acquiescement de Mr Papillon pour aller voir ce film culte sur grand écran.

J’aime tout de ce film: l’histoire, la musique, l’héroïne, sa fantaisie, sa garde-robe, ses chapeaux, son chat, son voisin, Mickey Rooney, New-York. Tout.

Et ce que j’aime peut-être plus encore c’est l’idée que ce film soit le berceau de Sex & The City.

La première fois que j’ai vu ce film avec mes yeux d’adultes et après avoir dévoré l’intégralité des épisodes de SATC au moins 12 fois, je suis restée bluffée par tous les petits détails auxquels la série culte fait des clins d’oeil.

La déco de l’appartement de Carrie, ses éternels masques pour dormir, sa vaisselle dépareillée, toutes les scènes où elle sort de chez elle ou trottine dans sa rue (mais Holly et Carrie n’auraient-elles pas la même adresse?).

Le goût de la fête et l’envie de dévorer la Grosse Pomme des filles, la quête du prince charmant qui aura le charme et les finances. Les 4 demoiselles ont un vrai boulot qui leur garantit leur indépendance, mais la quête du Chevalier Blanc au portefeuille très rempli de Charlotte me rappelle sans cesse celle de Miss Golightly.

Holly a « the mean reds », elle file chez Tiffany. Carrie n’arrive plus à dormir et se prend la tête sur sa dernière conquête, c’est devant la vitrine de Barney’s et chez Manolo qu’elle se calme.

Et puis on devine derrière les « rats » et les « super-rats » (avec l’american accent please) d’Holly tous les tordus, doux-dingues et totalement barrés de nos 4 new-yorkaises chéries.

Je ne parle pas de New-York, omniprésente dans le film et dans la série (ah cette bibliothèque….) ; l’écriture et la difficulté de métier d’écrivain ; « Moon river » que chante Holly et sur lequel Carrie tente de cacher son émotion…

Et que ce soit le film ou la série, les femmes modernes et indépendantes, avec leurs peurs et leurs névroses sont délicieusement mises à l’honneur. Cultes, forcément cultes.

16 réflexions sur “Breakfast at Tiffany’s

  1. Ohlalalala, Miss Nahn…Je suis over d’accord avec ton analyse! J’ai revu aussi BAT sur Arte et tout est devenu clair…Carrie+Holly= Lovely city girl d’aujourd’hui.

    • Tu me fais super plaisir en me disant ça. Je n’ai peut-être jamais lu les bons docs, mais je n’ai jamais lu ou vu de parallèle entre SATC et Breakfast at Tiffany’s et je me demandais si j’étais la seule à y avoir pensé.
      Ou alors c’est tellement évident qu’il est inutile d’en parler 😀

    • Oui, ma copine Holly l’a dans son appartement, je l’adore cette affiche.
      Extraordinaire la scène du porte-cigarette, elle continue à me faire pleurer de rire à chaque visionnage.

  2. Ca me donne envie de le regarder ce long trailer.

    J’arriverai peut-être à faire un parallèle avec « l’agence tout risques »?

  3. Plus culte tu meurs.
    Toujours de tres bon gout cette miss Nahn

    PS : 1 an deja depuis notre macaron au muguet…. et tant d’evenements… !

    • Oui, c’est un THE movie que nous avons toutes vu 20 fois et que nous reverrons à chaque fois que nous pourrons.
      Moi je pleure comme une madeleine à la fin, c’est systématique, même si je la connais la fin depuis le temps. Rien à faire, c’est les grandes eaux à chaque fois.

      Oh la la, oui, que d’événements depuis ces macarons!!! Et nous ne nous sommes toujours pas fait notre diner / brunch / gouter 😦 Elle est vraiment trop remplie cette année!!

  4. Voilà pourquoi j’ai choisi le pseudo Holly 🙂
    Ce film me fait pleurer à chaque fois mais rire aussi lors de la scène de la party.
    Il faut vraiment que j’aille à New York mais ce n’est pas prévu de si tôt !

    • Oui il faut vraiment que tu y ailles….et que moi j’y retourne vite. Méliezolie aussi veut y aller…on va affrêter un avion spécial nous!

  5. Oui, c’est un grand moment de style, le fume cigarette, le masque pour dormir à volants… En revanche, j’ai trouvé en le re visionnant il n’y a pas longtemps, que la performance comique de Rooney avait un peu vieillie.

    • Oui cette performance a vieilli. Ce personnage m’avait beaucoup étonnée la première fois que j’avais vu le film, cet humour aussi. Depuis je regarde ce personnage comme le clin d’oeil un peu désuet du film 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.