img_0426

Et faire danser les chevaux, la suite

Un jour je vais réussir à reprendre mes billets de voyage. Un jour.
En attendant je vois tellement de belles choses à Paris que je ne peux pas ne pas partager.

Suite au spectacle au cirque Zingaro Mr Papillon et moi nous sommes dits qu’il fallait absolument aller voir son académie équestre à Versailles.
J’y avais été peu de temps après la création, cela fait donc plus de 10 ans (voilà qui me rajeunit, tiens).

Si le contenu de la « Matinale » a un petit peu changé et comprends maintenant une visite des lieux, les matinales du dimanche matin demeurent.
Tous les dimanches de 10h à midi les grandes écuries du roi et l’académie équestre de Versailles sont ouvertes au public*.

On visite les écuries qui ont un jour accueilli les quelques 800 chevaux de Louis XIV et sa descendance et qui servent aujourd’hui de maison et d’écrin pour la quarantaine de chevaux de l’académie.
C’est l’architecte Patrick Bouchain qui a été mandaté par Bartabas. Il a conçu les écuries, et le manège-théâtre démontable.
Les écuries sont de style assez classique, grandes (j’ai envie de dire probablement confortables pour les chevaux, mais aucun d’entre eux n’a accepté de répondre à mes questions), et élégantes, telles qu’on les attend dans ce genre de lieu.
Le manège-théâtre n’est pas sans rappeler le fort d’Aubervilliers: bois brut et clair, structure bien visible, banc recouverts de petits coussins pour s’assoir, mais sa forme évoque un théâtre à l’italienne, ultra-classique donc.
J’aime beaucoup ce manège de bois clair enchâssé dans le manège d’origine dont on sent grâce à ses murs bruts qu’il a souffert et que c’est un lieu de travail et non de représentation. Il n’y a rien d’impressionnant malgré la beauté des lieux et la référence à nos grands théâtres tels que l’opéra. On s’y sent bien, comme à l’abri.

Les chevaux de l’académie sont évidemment magnifiques, ce n’est pas Bartabas qui les choisit pour rien.
Des lusitaniens principalement, ces beaux chevaux portugais aux belles allures et qui se prêtent au dressage, quelques criollos argentins également, un « Tsar » extraordinaire hanovrien qui culmine à 1,92m au garrot, et des sorraias, autres chevaux portugais, en voie d’extinction malheureusement car leur absence de métissage les rend moins « intéressants » que d’autres races plus récentes. Dommage car leurs robes grises et leur petite taille les rend absolument délicieux à regarder travailler.

Quant à la troupe, et bien ce sont des cavaliers – des cavalières en fait surtout – de haut niveau, soigneusement recrutés puis formés au sein de l’académie dont c’est évidemment la vocation première.
Mais les écuyers ne sont pas formés qu’à leur art premier, ils sont également formés à la danse, l’escrime, le kyudo (un art martial japonais issu du tir à l’arc). Ce ne sont pas des à-côté à l’art du dressage, ce sont des apprentissages à part entière et les plus complets possibles.

Je n’ai pas encore assisté au résultat final de tout ce travail, je n’ai jamais vu de spectacle de l’académie, mais j’ai infiniment aimé regarder la troupe s’entraîner et faire travailler leurs chevaux.
Lors de notre visite les écuyères ont fait notamment travailler les jeunes lusitaniens nouvellement acquis par l’académie. Si nous avons senti que les cavalières appréciaient le challenge de ces animaux tout neufs et sans éducation, nous avons également senti que ce n’était pas une partie de plaisir, certains des chevaux ont clairement de sacrés tempéraments. Cela en fera probablement, le moment venu, de très beaux animaux à regarder danser, mais en attendant il va falloir de longues et minutieuses séances de travail pour leur enseigner les pas, les allures, les cabrioles.
Mais je crois que j’aime autant observer ce travail que le futur résultat.

Je ne peux que vous recommander d’aller passer un dimanche matin à Versailles à admirer cette troupe et ses chevaux travailler dans un lieu extraordinaire.

________________________
* L’entrée coûte 10€, réservation ici.

Une réflexion sur “Et faire danser les chevaux, la suite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s