Petite pause au milieu des souliers

image

Les évènements de ce début Janvier m’ont laissée sans voix, et sans capacité à écrire à leur sujet. Je suis toujours dans un certain état de choc et le chagrin est très grand, il faudra du temps pour s’en remettre. Je me décide enfin à publier ce billet rédigé tout début Janvier, juste avant de partir pour Londres avec Hélène ♥.

Je crois que ce sera l’évènement marquant de 2014 pour ma penderie: je crois que mon shoesing va connaître une petite pause.
Les souliers de rêve sont arrivés à la maison et ma wishlist, si elle n’est pas vide, ne contient rien qui ne puisse attendre quelques mois, voire une année.

Bien sûr les Tango rouges sont hautement désirables (en plus d’être infiniment confortables) et seraient délicieuses à mes petits pieds.
Évidemment ces loafers Church’s seraient la parfaite paire de souliers tous terrains pour le printemps et l’été, comme les Burwood le sont en ce moment même.
Si vous insistez je vous confirmerais que je n’aurais absolument rien contre une paire de boots cavalières parfaites comme Church’s sait si bien les faire.
Bien sûr.

image

Oui mais voilà, j’ai acquis ces dernières années tant de jolis trésors qu’il est temps de faire une pause et de profiter de ces merveilles.
Arrêter de regarder dans les vitrines cette herbe qui me parait plus verte que dans mon shoesing, arrêter de regarder ce que je pourrais avoir et savourer ce que je possède. Avec une collection pareille ce serait un crime!

Le grand point commun de ces paires: leur intemporalité et leur confort. Oui, même les Manolo et leurs 10cm de talons. Si ces escarpins ne l’avaient pas été, je les aurais laissés dans la boutique. A ce niveau de prix là le confort n’est pas une option, un soulier doit être fabuleux à regarder, et agréable à porter.

Je continue bien sûr à porter mes Repetto multicolores et mes Annabel Winship amusantes et poétiques, mais pendant l’année passée j’ai surtout eu envie d’acquérir ces piliers de shoesing qui manquaient encore au mien.
Sans surprise, dès leur arrivée mes Ronron nude, mes Burwood et mes Dicker sont devenues de favorites immédiates. Elles signent la silhouette avec laquelle je les porte sans jamais voler complètement la vedette. Bien sûr on les remarque et on me complimente à leur sujet, mais elles ne piquent pas la vedette à ce que je porte au dessus, et c’est appréciable lorsqu’il s’agit d’une chemise adorée ou un manteau fétiche.
C’est le propre des piliers, non? Soutenir tout le monde en étant soi-même remarquable?

image

Et puis ces derniers mois je sature complètement de ce principe de « je consomme beaucoup et cher donc je suis ». Marre de ce que projettent les blogs mode et Instagram, marre de voir des vêtements portés une fois aussitôt revendus ou remplacés par d’autres.
Depuis quand est-il devenu ringard de porter, reporter et user ses vêtements? Depuis quand les vêtements de créateurs sont-ils devenus aussi jetables que ceux de H&M? On marche sur la tête ou suis-je la seule à le penser?

Voilà des semaines que je porte en permanence les mêmes pièces*. Je me dis que je dois être bonne pour la penderie réduite**, comme je suis enfin prête au mini-sac après 9 mois heureux de mini Pliage Longchamp. Mon désir d’un Rohan de La Contrie n’est donc pas une lubie idiote, et un an plus tard je le trouve toujours aussi parfait, il va être temps d’investir.

Autre apprentissage de cette année passée: je suis en train de devenir intraitable avec la qualité de ce que je porte (voire suprêmement casse-pied), ce qui implique nécessairement moins de choses puisque le propre de la qualité c’est souvent son coût.
Dans ma dernière lecture on recommandait de toujours acheter le plus haut niveau de qualité que l’on puisse s’offrir. Je vous le dis, c’est un véritable engrenage cette histoire, plus on accède à de la grande qualité, plus elle devient un nouveau standard. Gardons donc la tête froide et restons raisonnables.

Et vous? Quoi de neuf dans vos penderies et shoesings?

____________________________________
* Mais avec des souliers différents, et ce sont eux qui changent tout. On sait pourquoi je les aime tant!
** Pas pour le shoesing réduit donc, ils sont la poudre de perlinpimpin qui transforme radicalement une tenue sans la modifier elle-même.

6 réflexions sur “Petite pause au milieu des souliers

  1. Je pense qu’il vaut mieux acheter peu mais de meilleure qualité. Je pense aussi qu’il n’est pas nécessaire d’acheter des tonnes et des tonnes … Avant d’acheter, je me pose irrémédiablement ces questions, est-ce que cet achat va te durer dans le temps ? et est ce que tu en as réellement besoin ? Est -ce -que tu vas te servir de ce que tu achètes ?

    Finalement, quand je compares ma garde robe à celle des autres filles de mon âge, je me dis que la quantité de vêtement est ridiculement faible. Mais je mets TOUS mes vêtements et je les aime tous. J’ai quelques pièces de très bonne qualité qui vont me durer dans le temps. J’achète quasiment plus chez H&M. Je dois dire que j’use mes vêtements. Pareil, pour les chaussures, trois paires pour l’hiver quatre pour la demi saison et un peu plus pour l’été. Je les entretien régulièrement chez le cordonnier. Trois caraco blanc en coton me suffisent amplement pour tourner. Ils sont usés, je vais devoir en racheter très prochainement. Je les ai depuis 5 ans au moins.

    Je me lasse véritablement de tous ces blogs où on voit des vêtements chers qui se retrouvent dès le lendemain sur les vite dressing ; ce qui me fait me poser irrémédiablement cette question : à quoi sert de courir inlassablement après une pièce si c’est pour la « jeter » après. C’est sans doute l’ascétisme protestant qui me fait parler ainsi.

    Attention, j’ai bien conscience que c’est le système et les marques qui génèrent cet esprit … et que les blogs se retrouvent au coeur d’une tourmente qu’ils ne méprisent pas vraiment.

  2. comme d’habitude tes chaussures sont sublimes.

    sans le décider vraiment, je suis devenue partisante du consommer moins mais utile et qualitatif…je me suis rendue compte que toute cette année chaque achat a été réfléchit (murement réfléchit), que certains magasins ont été évités et surtout dans certaines boutiques j’ai pas mal reposé (HetM et autres consorts). Au final c’était joli mais cher pour la composition. Du coup je me focalise sur de belles pièces qui resteront plus longtemps dans ma garde robe et pas de pièces « mode », avec le temps je me suis trouvé sur mon style et du coup je sais mieux ce que je veux. les sessions shopping sont devenues plus compliquées pour moi et il m’arrive de revenir avec rien.

    ton analyse sur les vêtements portés une fois et jetés ensuite est assez juste et fine : il y a certaines pièces que je rêverai d’avoir sur certains blog et que l’on voit une fois et qui sont ensuite revendus. je trouve que l’on retrouve la société de consommation poussée à son maximum mais qu’au final ça ne met plus en valeur les marques.

    merci pour cette article bien monté et juste.

  3. Tellement d’accord avec cet article, et tellement d’accord avec les deux longs commentaires qui ont été postés… Il en va de même pour ma part: je consomme moins mais mieux. Je ne mets plus un pieds chez toutes ces enseignes à bas coût mais également à basse qualité. Je pousse même la chose un peu plus loin: pour acquérir des pièces de qualité mais dans mon budget j’attends toujours les soldes et les ventes privées 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s