Amour…

Le mariage ne se vit pas, il se danse.
C’est la phrase qui m’est instantanément venue à l’esprit lorsque j’ai vu Georges (Jean-Louis Trintignant) prendre fermement Anne (Emmanuelle Riva) dans ses bras pour la faire passer de son fauteuil roulant à son fauteuil habituel. C’est aussi ça le mariage. C’est aussi ça une histoire d’Amour.

« Amour » c’est ce film étrange – mon premier Michael Haneke – que l’on voit sereinement, avec émotion certes, mais sans larme, sans drame, et qui vous fait pleurer pendant 2 heures ensuite.
Nous sommes sortis du cinéma, j’ai voulu parler, et j’ai fondu en larmes. Et à mon bras Mr Papillon ne faisait pas le malin.
Haneke n’a mis aucun pathos dans son extraordinaire film. De la dignité, de la noblesse, de la souffrance, du courage, de l’Amour. Infiniment d’amour.
Et c’est ainsi qu’il nous touche.

Anne et Georges ce sont mes grands-parents. C’est Papy André et Mamie Madeleine, partis l’un après l’autre, à une semaine d’écart parce que la vie sans elle, et bien ce n’était plus possible pour lui.
Anne et Georges c’est Mamie Thérèse allongée dans son lit, chez elle, soignée et cajolée par ses filles.
Anne et Georges ce sera nos parents un jour. Et je ravale de nouveau mes larmes. Oui, les parents meurent un jour.

Anne et Georges c’est Mr Papillon et moi.
C’est aussi pour cela que nous avons dit « oui » haut et fort à la mairie. Pour nos vieux jours, pour nos failles, nos douleurs, nos mémoires qui se font la malle, nos corps qui partent en quenouille, nos esprits qui s’étiolent.
Le jour où on se marie tout le monde est beau, poli et brillant comme un sou neuf, les esprits sont clairs et vifs, rien n’ira jamais mieux que ce jour-là. Et puis il y a la vie, la famille, les enfants, le quotidien, le boulot, les voyages, les rencontres. Tout cela nous fait mûrir, nous enrichit, nous façonne… nous use aussi. Et cette usure est insidieuse, elle prend tout son temps, se fait très discrète, toute petite, là dans son coin. Mais elle est bel et bien à l’œuvre.

Après nous être préparés des Cosmopolitans bien tassés, Mr Papillon et moi avons longuement discuté de ces vieux jours qui nous tomberaient dessus un jour.
Impossible de s’y préparer complètement, impossible de tout anticiper de tout prévoir. Nous aurons beau savoir que cela arrivera et que cela sera plus ou moins facile, nous serons forcément pris au dépourvu.

Alors voilà, « Amour » remue tout ça, secoue tout ça. Ce n’est pas facile, vraiment, mais c’est nécessaire, on sait bien que c’est nécessaire.
Prenez votre courage à demain, et si ce n’est déjà fait, voyez ce très beau film.

8 réflexions sur “Amour…

  1. Encore un magnifique billet, qui fait écho à cette pièce dont le nom m’échappe, pardon, et qui traitait aussi de la fin de vie, de ces grands parents dont le corps est encore avec nous mais l’esprit loin d’ici déjà… Je te l’avais déjà dit à l’époque, j’ai beaucoup de mal à voir des films ou des pièces qui traitent de ce sujet. J’ai eu aussi Anne et Georges près de moi… L’autre jour, j’ai regardé par hasard « Et si on vivait tous ensemble? » avec Guy Bedos, Jane Fonda, Pierre Richard… qui me semblait léger… Et j’ai fondu en larmes à la fin… Donc je te crois sur parole, ce film est sans doute très beau, mais c’est au dessus de mes forces. Merci de partager avec nous ton ressenti. ❤

  2. Tu parles de quelque chose de très important, tu parles de l’amour qui dure, l’amour qui vieillit mais sans le côté péjoratif du verbe, que notre société snobe au pire ou évite de regarder au mieux. Joli billet, je ne sais pas si je suis assez forte pour le film. Des bisous tiens !

  3. moi non plus, qui ai depuis 3-4 ans une fragilité à fleur de peau dont je n’arrive pas trop à me défaire, je n’ai pas eu pour l’instant le courage d’aller voir ce film… Il faudrait, pourtant…

  4. c’est une amie qui m’a emmenée voir ce film sinon je n’aurais pas eu le courage d’y aller! c’est un film magnifique, je suis sortie de la salle « plombée » mais le lendemain je n’en retenais que la magnifique histoire d’amour! savoir si je trouverai un jour le courage de revoir ce film c’est une autre histoire…on a tous nos faiblesses;-)

  5. Très en retard mais toujours urgent de te dire… quel beau billet ! Et moi aussi je renâcle à y aller. Depuis toujours je me pronostique une mort prématurée et accidentelle, c’est te dire si de telles perspectives touchent à l’indicible pour moi…

    • Ah ma Bali, quelle que soit la manière dont on se voit quitter ce monde ce film est difficile. Si ce n’est pas de nous qu’il parle, alors c’est d’êtres chers… et ça aussi c’est dur à regarder.
      Vieillir et mourir, c’est en effet de l’ordre de l’indicible aujourd’hui. Si jamais tu le vois ça m’intéressera d’avoir ton ressenti dessus. Je t’envoie des bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s