Little grunge touch

Hum, en mousse le grunge, et plutôt en couleurs tendres et de celles que j’aime beaucoup, beaucoup, beaucoup. Mais si ELLE dit que c’est grunge, je leur fais confiance, c’est grunge. Et je me contente de savourer. Que dis-je, je me délecte de ce parfait mélange de coupes masculines et brutes et de matières et nuances subtiles, aériennes, vaporeuses et infiniment féminines. Et je contemple les chaussures en soupirant… Tout me plaît dans cette silhouette: le pantalon piqué à son mec, la chemise façon bucheron mais toute légère, le petit débardeur, le foulard aux nuances parfaites, et bien sûr les sandales. Dans le questionnaire tout proustien auquel la jolie Bali a répondu hier, il est demandé la tenue que l’on préfère pour une femme. Et celle-ci et celles qui suivent sont ce qui me fait vibrer en ce moment. Le rose poudré, le mauve grisé, quoi de mieux pour adoucir ce gris anthracite? Et la finesse de ce cardigan… Et

read more Little grunge touch

I love Marc

Non je ne trompe pas Mr Papillon. Le Marc en question est Marc Jacobs. Le créateur génial qui réveille Vuitton et met magnifiquement en scène Madonna dans la future campagne pour le printemps. Surtout le créateur des Mice, mes ballerines préférées…enfin entre autres car j’aime à peu près tout ce que ce monsieur crée pour les pieds. Et le reste du corps des filles d’ailleurs. Bon bref si j’avais les moyens je me chausserais et m’habillerais volontiers en Marc Jacobs. Hum…vu le nombre de boîtes de sa marque ou de Marc by MJ, je peux considérer que je me chausse (au moins partiellement) chez lui.

Venise…la mode, la mode, la mode

Valentino, Armani, Versace, Prada…on ne compte plus les grands noms de la mode italienne. Ils sont trop nombreux et trop talentueux. Si les magasins de luxe sont un peu moins nombreux à Venise qu’à Rome, il y a quand même dans la sérénissime de quoi occuper une accro du shopping pendant plusieurs heures jours et devenir dingue plus d’un banquier. Sans avoir vraiment fait de shopping, nous avons néanmoins léché quelques vitrines, de marchands de souliers notamment, l’Italie étant LA nation du bel escarpin.