Pour Gulnaz

« Elle » et Caroline Laurent-Simon me pardonneront de diffuser ainsi cet article… Cela faisait très longtemps que je n’avais ressenti une telle bouffée de colère en lisant un article. Je me suis retrouvée assise dans le métro, les larmes aux yeux, les mains tremblant de colère. Comment peut-il exister un pays dans lequel on emprisonne la victime d’un crime immonde, dans lequel on considère la « gracier » lui faire épouser l’auteur du crime, dans lequel on considère être « fair & square » en sacrifiant la sœur du criminel? Comment les autres pays du monde peuvent-ils tolérer ça? Comment peut-on interdire la diffusion d’un reportage au nom d’intérêts politiques « plus grands »‘? Comment osons-nous dire qu’il y a un intérêt politique plus grand que le respect et la protection d’un être humain? Combien de femmes et de petites filles devront ne pas naître, se voir priver de leurs droits les plus élémentaires à l’identité, aux soins et à l’éducation, être violées, vendues, battues ou tuées

read more Pour Gulnaz

Jeu de flammes

Vendredi dernier j’ai commencé mon week-end avec une migraine qui me donnait envie de me fracasser la tête contre les murs pour que la douleur cesse. Inutile donc de dire que si j’ai récupéré le courrier dans la boîte aux lettres, je l’ai abandonné non-ouvert et non-lu dans un coin et me suis jetée sur un cachet et précipitée sous la couette, mon unique refuge en cas de migraine trop agressive. Lorsque j’ai réouvert les yeux une grosse heure plus tard, la migraine s’était transformée en mauvais mal de tête, assez supportable pour une soirée sushi + grey’s anatomy + Elle avec Mr Papillon. Et bien la série mode de ELLE m’a laissée sur les fesses, les yeux écarquillés et pleins de bonheur fashion. Miam! Du fauve, du roux, du groseille…

Belle Inès

Great minds think alike… Ouais genre. Mais un peu quand même. Lorsque j’ai reçu mon ELLE bien-aimé vendredi dernier j’ai eu un gros coup de coeur pour l’article et les photos d’Inès de la Fressange et de ses filles. Et je me suis promis de les partager avec vous. Et puis la semaine a commencé à sérieusement passer et nada. Sauf que là l’excellent billet d’hier de Balibulle m’a mis le petit coup de pied aux fesses qui me manquait. Lisez son billet et les échanges qui suivent dans les commentaires, personnellement j’ai trouvé ça très intéressant. En voyant la couverture de Paris Match avec la belle Sharon qui aguiche le passant avec son corps qui ne veut pas dire son âge, j’ai aussitôt pensé aux photos de ELLE. Deux très belles femmes de 50 ans et des poussières ; deux approches de leur âge ; deux manières de dire « J’ai 50 ans, et alors?! » Comme l’explique très bien Bali,

read more Belle Inès

Naked truth

Quelque chose me dit que le numéro de cette semaine de ELLE va faire couler beaucoup d’encre, virtuelle ou non. La cause: huit stars photographiées par Peter Lindbergh, sans maquillage et sans retouche Photoshop. Par les temps qui courent c’est plutôt audacieux, on a plutôt l’habitude de voir ces dames semblant avoir 10 ans de moins que nous…alors que leur passeport en annonce 40 ou 50 (je ne pense à aucune pub Dior lorsque j’écris ça, non pas du tout). Comme on peut le lire chez Balibulle et Frieda, cette série de photos crée le débat: pas de make-up, oui c’est ça! Pas de retouches mais les photos N&B floutent tout ce qu’il faut. Je suis bon public: j’aime l’idée, j’adore le photographe, craque totalement sur la journaliste qui tient le plume, suis admirative de ces femmes qui prennent ce petit risque avec leur image. A une époque ou le principe de précaution est de mise, ou tout le monde

read more Naked truth

Little grunge touch

Hum, en mousse le grunge, et plutôt en couleurs tendres et de celles que j’aime beaucoup, beaucoup, beaucoup. Mais si ELLE dit que c’est grunge, je leur fais confiance, c’est grunge. Et je me contente de savourer. Que dis-je, je me délecte de ce parfait mélange de coupes masculines et brutes et de matières et nuances subtiles, aériennes, vaporeuses et infiniment féminines. Et je contemple les chaussures en soupirant… Tout me plaît dans cette silhouette: le pantalon piqué à son mec, la chemise façon bucheron mais toute légère, le petit débardeur, le foulard aux nuances parfaites, et bien sûr les sandales. Dans le questionnaire tout proustien auquel la jolie Bali a répondu hier, il est demandé la tenue que l’on préfère pour une femme. Et celle-ci et celles qui suivent sont ce qui me fait vibrer en ce moment. Le rose poudré, le mauve grisé, quoi de mieux pour adoucir ce gris anthracite? Et la finesse de ce cardigan… Et

read more Little grunge touch