Wishin’ & hopin’… shoes!

Repérées lors d’un passage aux Galeries Lafayette avec les filles, ces sublimissimes bottes Paul Smith. Leur surnom est perfection tant tout en elles est réussi: le coup de pied divin, la tige racée, le talon haut comme il faut pour être sexy mais épais comme il se doit pour rester du côté de l’élégance absolue. Évidemment le cuir est magnifique. Bref ces beautés font rêver les pieds et les gambettes! Elles me font penser à une version sage de mes bombes signées Marc Jacobs au sublime talons jaunes. Ne me demandez pas le prix, j’ai préféré ne pas me faire mal. Dans un autre style, toujours chez Paul Smith, les boots idéales – en noir ou en gold, les 2 sont magnifiques – avec leur inspiration résolument masculine, leur talon à hauteur parfaite pour trotter pendant des heures, la semelle épaisse qui équilibre la cheville mince, les coutures sur le côté. Pour moi qui suis en quête douce d’une belle

read more Wishin’ & hopin’… shoes!

Une histoire de chèvre qui a réussi

(Je vous présente le Pikachu de Shali) « Un cachemire Eric Bompard est une chèvre qui a réussi » disait la publicité de la marque il y a quelques années. Je n’aime pas faire de la pub ainsi, mais oui, je confirme, la biquette qui donne sa jolie laine a Bompard travaille à la création de bien jolis pulls et gilets! Depuis que j’ai découvert la douceur et la chaleur du cachemire, je m’en offre dès que je peux me le permettre, ce qui signifie rarement chez Bompard, et plutôt chez Monop’ ou Benetton. Bon et bien je vous le dis, le cachemire que l’on achète chez Monoprix et celui que l’on paie à prix d’or chez Eric Bompard n’ont rien à voir. Et je crois que la différence est telle que cela justifie l’écart (démentiel) de prix. Mon gilet me laisse bouche bée tant il est beau, parfaitement coupé, doux et constitué d’une laine telle que je n’en avais jamais vue

read more Une histoire de chèvre qui a réussi

Happy rainy day!

Je crois que nous pouvons dire que l’automne est enfin arrivé à Paris. Samedi il m’a fallu ranger mes ballerines chéries pour ressortir boots et chaussettes, et c’est avec plaisir que j’ai enfilé mon trench adoré que je trouvais encore trop chaud il y a quelques jours (la faute au cachemire :-)) Et le sac?

Je raye, tu rayes, elle raye…

Titre à 2 francs (souvenez vous cette monnaie disparue il y a 10 ans) (fermeture de la parenthèse économique) pour l’une de mes tenues chouchoutes de la semaine dernière. Pas de quoi fouettez un chat me direz-vous sauf que la semaine dernière j’ai dû penser à ma tenue du jour… la veille! Beaucoup de boulot oblige, j’ai quitté le nid à l’heure où je mange habituellement ma première cuillère de corn flakes tous les jours. Autant dire à l’heure où mon cerveau ne fonctionne pas encore et où il est indispensable que tout soit prêt et que je n’aie à penser à rien sous peine de catastrophe.

Happy feet!

Faute de vraie happy face… Il y a des jours comme ça. Le réveil ne sonne pas, il fait froid, je ne sais pas quoi me mettre sur le dos, 6 meetings pas très drôles et à des horaires chiants prévus, le métro est bondé et n’avance pas, une classe  de CP a décidé de circuler dans MON bus… bref il est à peine 9 heures que j’ai déjà envie de retourner me coucher.