IMG_4375

Les rendez-vous Ruinart

Je ne sais pas vous, mais personnellement il m’est presque impossible de refuser un verre de champagne, et totalement impossible d’en refuser un de Ruinart (s’il est rosé cachez la bouteille, son contenu va s’évaporer très vite).

J’ai découvert ce champagne et cette auguste maison très tard, champagne haut de gamme oblige. Je crois que ce fut un coup de foudre immédiat, ce champagne est tout ce que j’aime: vif, léger, parfumé et aromatique, un verre de fête et de bonne humeur.
Quant à la maison des quatre que j’ai pu visiter, ce fut ma préférée. Elle est presque brute avec ses crayères creusées à l’époque de nos ancêtres les Gaulois, simple et élégante, presque austère.
Le contraste entre la joie de son vin et la simplicité monacale de ses bâtiments est merveilleux.

Depuis le début de l’année Ruinart s’est associé à My little Paris à travers une jolie application proposant 50 rendez-vous pour faire pétiller votre année.
Lorsque j’ai installé l’application je n’ai pas compris tout de suite que le fil rouge de tous ces évènements serait la boisson qui y serait dégustée. Je n’ai compris qu’en parcourant (et cliquant sur « ça m’intéresse ») les différents rendez-vous. Joie et bonheur, 50 rendez-vous possible avec mon champagne préféré!

Notre premier rendez-vous fut gastronomique: Blanc de Blanc Ruinart et fromages affinés par Marie Quatrehomme, meilleur ouvrier de France de sa spécialité.
Marie Quatrehomme fut ma fromagère pendant les années où j’ai vécu dans le 18ème où elle possède une boutique rue du Poteau. Fromages exceptionnels, parfaitement affinés et équipes adorables aux conseils toujours avisés (et qui se souviennent de leurs clients et de leurs goûts).
Au menu: Cheddar à la Guiness et Ostau Iraty accompagnés d’un Blanc de Blanc. Pour l’occasion nous avons réuni quelques amis amateurs de belles bulles et de bons fromages, un vrai régal!
Sans parler du service, tout fut livré à la maison dans un grand sac au couleurs de Dom Ruinart.

IMG_3237

Notre deuxième rendez-vous a associé notre champagne favori avec notre pâtisserie préférée: le rosé a croisé les gâteaux de la Pâtisserie des Rêves lors d’une rencontre avec Thierry Teyssier, le co-fondateur de la pâtisserie devenue célèbre grâce à son divin Paris-Brest.
La rencontre eut lieu dans le salon de thé de la rue de Longchamp dans le 16ème arrondissement, un jour de mai où il a fait beau (miracle!). Marlène Vendramelli (Meilleur jeune sommelier de France en 1993) qui travaille depuis très longtemps avec la maison Ruinart était là pour nous raconter le vin que nous dégustions avec les pâtisseries, pendant que Thierry Teyssier nous racontait lui comment lui était venue l’idée de la Pâtisserie des Rêves (au moment où ses enfants ont préférés continuer à jouer dans un square avec des pigeons plutôt que de l’accompagner chercher des gâteaux chez Pierre Hermé, l’un de ses grands amis), comment Philippe Conticcini et lui avaient approché et créé les recettes de nos gâteaux favoris, de quelle manière la maison se développait en France et ailleurs, leurs succès, leurs échecs, leurs envies pour la suite.
Thierry Teyssier sait raconter des histoires comme personne, sa passion et sa bonne humeur sont contagieuses, tout cela accompagné de gâteaux et de champagne, nous avons évidemment passé un excellent début de soirée.

J’ai fait le troisième rendez-vous en solo, à 9h un mercredi matin d’école buissonnière. Le point de rencontre était une maison du 7ème arrondissement, rue de Varenne (si vous avez 13 millions d’euros elle est à vous. Clôture du point immobilier). Le programme annonçait de l’histoire, de l’art et une dégustation. A 9h du matin, oui, quel est le problème?
Ruinart a privatisé la maison pour la semaine, y installant des oeuvres d’art créées autour de son histoire, ses lieux ou ses goûts ; un bel espace où goûter les précieux champagnes accompagnés de bouchées signées Mathieu Pacaud (deux étoiles au Michelin, il est le chef d’Histoires, avenue Kléber) et un atelier olfactif autour de son Rosé et du Blanc de Blanc sa cuvée phare.
Accueil parfait, lieu absolument incroyable, dégustation animée par Marlène Vendramelli et Caroline, oenologue au domaine, un moment très agréable, hors du temps, apaisant, et parfait pour déguster puisque les papilles sont encore toutes fraiches et bien réveillées.

Le quatrième rendez-vous est déjà pris, de nouveau à la maison avec une bouteille de champagne rosé pour fêter nos vacances début Juillet. J’ai mis des alertes sur plein d’autres rendez-vous, croisant les doigts très fort pour réussir à attraper des places pour le rendez-vous dans les vignes pendant les vendanges (je ne suis pas belle-fille de vigneron pour rien, j’adore ce moment).

A suivre donc!

Une réflexion sur “Les rendez-vous Ruinart

  1. Ruinart était le champagne de mon mariage en magnum. Mon mariage n’a guère duré, mais j’ai toujours la magnifique caisse en bois.
    C’est un excellent champagne, concurrencé pour moi par le Laurent Perrier Ultra Brut et le rosé de la Veuve Cliquot! Des goûts tout simples, quoi!
    Quand tu parles de « rendez-vous » et de livraisons chez toi, ça consiste en quoi? Une sorte d’abonnement payant?
    Je ne suis pas familière avec les applis, d’autant plus que je n’ai pas de téléphone Apple.
    Très bon we!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s