IMG_1352

Moscou en hiver

Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas déplacée pour le boulot.
Rien de marquant depuis cet été et mon escapade australienne dont j’ai retrouvé une carte postale que je dois partager avec vous.

Cette semaine moscovite aurait dû avoir lieu mi-Novembre.
L’attaque contre l’avion russe en Égypte puis les attentats de Paris nous y ont fait renoncé. Je ne me voyais pas quitter Paris et Mr Paris quand la seule chose que je voulais était d’être près des êtres qui me sont chers et blottie dans ma ville adorée qui allait tellement mal (et moi avec). Quant à demander à mon collègue de laisser son amoureuse et sa petite puce, ce n’était même pas envisageable.
Nous avons annulé les réservations d’hôtel et reporté les billets d’avion. Février serait moins clément que Novembre au niveau climatique, mais au moins irions nous mieux. Ou du moins c’était le pari que nous faisions.
Nous avons eu mille fois raison, et le climat n’a même pas été si méchant, tout juste avons-nous goûté à -7° vendredi matin entre les murs du Kremlin. Et il a fait grand beau mercredi et jeudi, que demander de plus?

(Cliquez sur les images pour les voir en grand format et avoir leurs légendes)

Moscou commence à me devenir familière.
La ville titanesque m’effraie moins, les vastes avenues à 5 voies ou plus me semblent presque normales et mon estomac s’est adapté à la conduite des chauffeurs de taxi.
Je commence aussi à me dire qu’il faut sérieusement que j’apprenne quelques mots de russe, dire « merci » et « au revoir » est courtois mais bien frustrant.

L’étrangeté au début intimidante fait place à une étrangeté amicale.
Je ne comprends toujours rien à ce qui se dit et s’écrit (mais que c’est joli!), mais l’apprentissage des us et coutumes et des codes moscovites me plait infiniment et devient plus naturel.
Moscou est une ville monde, comme Londres et New-York, elle n’a rien à voir avec le pays dans lequel elle se situe et ressemble à une espèce de bulle presque extraterrestre. Tout y est surdimensionné, de la taille des voitures de luxe (et leur concentration) à la taille des bâtiments en passant par la richesse de certains habitants, la splendeur des dômes dorés éparpillés dans la ville.

La vue sur le Kremlin et la Place Rouge depuis le toit du Ritz-Carlton
La vue sur le Kremlin et la Place Rouge depuis le toit du Ritz-Carlton

Nos collègues nous ont traités comme des princes, nous emmenant déjeuner et dîner dans des endroits dingues, ce qui a rendu ce séjour très studieux extrêmement agréable.
Et cette fois-ci nous nous sommes autorisés quelques heures de tourisme: nous sommes aller visiter les églises et cathédrales du Kremlin.

 

A suivre: quelques adresses où bien manger à Moscou.

2 réflexions sur “Moscou en hiver

  1. Encore un pays dans lequel je rêve de me rendre…Moscou et Saint Petersbourg me font rêver tant j’aime la culture slave (mais pas mon homme malheureusement qui rêve plus d’Australie !). J’espère pouvoir m’y rendre un jour, tes photos sont magnifiques. Bises

    • Pour avoir découvert Sydney l’été dernier j’ai très envie de te répondre que les 2 pays méritent d’être visités. Les 2 ont un charme fou.
      La bonne nouvelle c’est que Saint Petersbourg (que je rêve aussi de découvrir) et Moscou sont de bonnes destinations pour des grands week-ends (notamment en amoureux), là où il faut au moins 3 semaines de vacances pour aller en Australie ou en Nouvelle-Zélande (autre pays sublime très cher à mon cœur). Bises!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s