Carte postale new-yorkaise: retrouvailles

IMG_8724

New-York, 7 ans plus tard.

La ville est toujours familière mais elle a forcément changé, c’est New-York enfin!
Notre première visite sera pour Miss Liberty et Ellis Island, puis un tour à Wall Street et un passage au World Trade Center.

Il fait un temps incroyable, beau et très doux, ciel et température idéaux pour une excursion en bateau et aller voir la grande dame qui éclaire le monde et accueille les visiteurs.
J’aime Battery Park d’où nous partons. Joli coin de verdures aux herbes faussement folles et aux écureuils adorables perdu tout au bout de Manhattan et coincé derrière Wall Street.

Quitter Manhattan en bateau fait la même impression – dans son propre style – que quitter Naples pour aller à Capri: on réalise la taille de la ville et on en prend plein la vue. C’est magique.
Je crois que nous ne nous attendions à rien en arrivant sur la petite île. Le monument est tellement mythique que la seule chose que l’on redoute c’est la déception. Que la statue ne soit pas aussi belle et grande qu’on la pense, que l’île ne soit qu’un épouvantable attrape-touristes de mauvais goût.
Le temps merveilleux de lundi a probablement beaucoup joué en notre faveur, mais nous avons trouvé la statue et son petit îlot absolument parfaits. L’endroit est digne et charmant, la statue vraiment belle et bienveillante.

Ellis Island est une expérience bien différente. L’atmosphère de l’île et du musée sont très différents. Comme a dit Mr Papillon les couloirs du musée sentent l’administration, l’hôpital où tous ces lieux où l’on n’a pas très envie de passer beaucoup de temps. Ce qui est exactement l’impression que l’on a en regardant l’excellent petit documentaire diffusé dans les théâtres du musée. Il est très émouvant, entre narration et témoignages d’anciens immigrants ayant fait l’épouvantable traversée en cale (« steerage » en Anglais). On comprend soudain ce que signifiait arriver à Ellis Island puis à New-York.
Le musée est riche de statistiques et informations sur l’immigration et le peuplement américain, par contre la majorité des photos et objets ne sont toujours pas remis en place suite à l’ouragan Sandy, ce qui est un peu frustrant.
Mais cette double visite est à faire car on a vraiment le sentiment d’être accueilli aux États-Unis et à New-York.

De retour à Manhattan nous nous sommes rendus à Ground Zero – qu’il va falloir arrêter d’appeler ainsi, la vie se réinstalle – pour découvrir les deux fontaines commémoratives qui occupent dorénavant l’emplacement des tours jumelles et la nouvelle grande tour.
Les fontaines sont très belles et très émouvantes, très apaisantes aussi. Elles ont emporté la colère pour laisser place au chagrin et au respect pour les victimes des attentats du 11 Septembre 2001 dont les noms sont inscrits tout autour des fontaines.
Certains diront que se rendre sur ces lieux est le signe d’un goût morbide de très mauvais goût, pour moi c’est surtout un petit moment de recueillement pour les gens morts ce jour là et pour ce qu’il est advenu du monde juste après.

Nous avons achevé notre journée par un petit shopping chez Whole Foods et une dînette a la maison, le jetlag se faisant cruellement sentir.

 

IMG_8762.JPG

2 réflexions sur “Carte postale new-yorkaise: retrouvailles

  1. Ahh je guettais des nouvelles ! Je suis contente de vous savoir bien arrivés et pleinement profitant, je pensais à vous, je savais que la météo était au rendez-vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s