Des journées entières dans les arbres

Processed with VSCOcam with k1 preset

Une fois encore tout cela est de la faute à France Inter. Eclectik pour être précise. L’une des ces émissions que je podcaste religieusement et écoute dans le métro en allant ou en rentrant du boulot.
Rebecca Manzoni me manque épouvantablement, même si Perrine Malinge assure brillamment l’intérim, notamment au cours de cet entretien avec Fanny Ardant.

Fanny Ardant. La voix de Fanny Ardant. L’intelligence de Fanny Ardant. Le rire de Fanny Ardant. La beauté hallucinante de Fanny Ardant. Qui est au théâtre. Dans une pièce de Marguerite Duras au texte sublime qui résonne tellement à mes petites oreilles qu’il me le faut en version papier*.

Entre cet entretien et l’apparition d’affiches avec Edouard Baer et Emmanuelle Devos dans le métro il n’en a pas fallu plus pour me réveiller et me faire harceler Gabrielle, notre nouvelle Madame Loisirs au bureau.

Nous n’avons pas encore vu « La porte à côté » au théâtre Edouard VII (d’ici à ce que vous me lisiez ce sera chose faite, pfff j’ai un problème de publication dirait-on :-)), mais je peux d’ores et déjà vous dire de vous précipitez pour prendre des places et aller applaudir Fanny Ardant, Nicolas Duvauchelle (on se calme et on respire les filles) et Agathe Bonitzer au théâtre de la Gaîté Montparnasse.
Cette pièce est sublime, tout comme le sont ses interprètes, ses deux héroïnes en tête.

Fanny Ardant est la mère – la mère, Dieu que ce personnage semble hanter l’œuvre de Duras que je connais certes bien mal mais qui me semble traversée par la figure maternelle pour le peu que j’en ai lu ou vu – aimante, dévorante, lionne, abusive, inquiète, complice, amoureuse d’un vieux jeune premier qui gaspille et perd son argent au jeu.
Elle sait qu’elle va mourir ou se faire éjecter pour de bon d’Indochine (le nom de cette ancienne colonie n’est jamais cité mais c’est ce que nous avons supposé à ce qu’elle en dit) et veut revoir son fils préféré une fois avant de disparaître. Ça et essayer de le renflouer une fois de plus. Une dernière fois.

Les mères et leurs fils. Les femmes et ces hommes auto-destructeurs sublimes qui les attirent comme les lampadaires les papillons de nuit.
Superbe texte sur ce thème. Magnifiques actrices pour le servir.
Fanny  Ardant est bien évidemment magnifique dans ce rôle de femme qui oscille entre flamboyance et chagrin bordé de folie ; Agathe Bonitzer compose une Marcelle incroyablement touchante et solide face au couple ravageur de la mère et du fils.
Nicolas Duvauchelle est très juste, mais on l’attend tellement dans un rôle de bad boy que c’est presque rageant de l’y voir, il a tellement plus de talent que ça. Que quelqu’un lui donne un rôle à sa mesure!

Pas grand chose à dire de la mise en scène. Et à lire cette phrase je me dis que c’est sans doute un problème. En fait on pourrait assister à une lecture sur scène du texte que ce serait suffisant tant le texte est somptueux, c’est peut-être ça le truc.
J’ai beaucoup aimé le décor, plus particulièrement celui du night-club qui nous a donné une furieuse envie de cocktails à Mr Papillon et moi, mais ceci est une autre histoire (et surtout une adresse!) que je vous raconterai bientôt.

Bref, tout ça pour dire que Fanny Ardant dans ce rôle, dans ce texte de Marguerite Duras est un must see (en français dans le texte)

____________________________________________
Des journées entières dans les arbres
Théâtre de la Gaîté Montparnasse
Jusqu’au 30 Mars 2014

________________________________________________________
* Faites moi penser à vous parler de ma découverte de la lecture électronique. Le ibook ça s’appelle chez Apple. Une révélation.

Une réflexion sur “Des journées entières dans les arbres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s