Expos, expos, expos

Je suis tellement à la bourre dans mes petits compte-rendus d’expos, de pièces ou de ballets que je vais faire quelques petits tirs groupés sur les dernières expos (là tout de suite maintenant) et sur les ballets (plus tard dans la semaine ou la semaine prochaine) que j’ai pu voir ces dernières semaines.

Les expos en question sont toujours à l’affiche (Ouf! Je suis à la bourre mais pas à ce point là!!), vous pourrez donc aller voir celles qui vous tenteront.

On va commencer avec mon bienaimé Grand Palais dont j’ai repris, religieusement, comme tous les ans, la carte Sésame.
Nous avons été voir les deux expositions du moment: « Bohèmes » et « Edward Hopper« .

Hopper affiche

« Edward Hopper » est évidemment aussi bien que tout ce que vous avez pu entendre ou lire à son sujet.
Je ne connaissais pas du tout le travail de Edward Hopper, sa peinture n’est pas du style que j’apprécie ou recherche particulièrement (globalement la peinture américaine ne me passionne pas, je ne la connais donc pas). Cette exposition est parfaite pour découvrir l’ensemble du travail de ce peintre.

Si ses grandes toiles aux personnages déprimés et déprimants ne me plaisent toujours pas, j’ai beaucoup aimé ses aquarelles faites lors de ses vacances, j’en aime la douceur, le calme et la sérénité. J’aime également beaucoup ses paysages et ses toiles architecturales, ses bâtiments sont étonnamment émouvants (alors que j’ai l’impression que ses personnages sont dénués d’âme!). Mais par dessus tout  j’ai adoré son travail d’illustrateur que lui détestait pourtant. A voir absolument.

Je vais faire ma minute râlerie: lorsque nous avons été au Grand Palais voir cette exposition munis de notre carte Sésame nous avons dû poireauter 45 longues minutes sous la pluie. L’organisation était totalement absente et donc épouvantable. J’espère que depuis le début de l’expo les choses se sont améliorées et que le Grand Palais a prévu d’autres ressources pour organiser l’accueil de ses visiteurs que ses vigiles qui ne parlent pas un traitre mot d’anglais et ne peuvent renseigner personne. Au prix de la carte Sésame ou du moindre billet d’entrée c’est assez pénible d’assister à ce spectacle lamentable (surtout lorsqu’on voyage et voit ce que peuvent les musées londoniens, viennois ou romains…). Minute terminée.

« Bohèmes » étant moins courue vous aurez moins d’attente à l’entrée, mais l’exposition vaut tout autant une visite que « Hopper ».
Elle a une scénographie magnifique, vous transportant des allées d’un grand musée classique à un atelier d’artiste, un salon parisien ou un café de Montmartre. Cela provoque un émerveillement et une immersion dans le contexte de l’exposition géniaux.

affiche bohemes

L’exposition traite de la bohème sous ses différents aspects: historiques, géographiques, culturels, artistiques évidemment. Nous traversons les terres et les âges de la bohème, en découvrant les représentations, les préjugés dont ont souffert les Bohémiens, les interprétations, son évolution jusqu’à aujourd’hui… L’exposition est riche, dense, très variée, passionnante (prévoyez vraiment du temps lorsque vous irez la voir!!).
La seule chose qui manque c’est davantage d’informations et de détails sur ce que le IIIème Reich a fait subir aux « bohémiens » pendant la 2nde guerre mondiale. Un petit couloir de quelques œuvres allemandes de l’époque n’est peut-être pas suffisant…

Début Novembre nous avons gardé notre petite (enfin plus si petite, hein, elle a 6 ans…) Choupie le temps d’un week-end.
En bons fous de musées, expositions et autres activités culturelles nous avons décidé de l’emmener voir 2 expositions dont nous avons pensé qu’elles pourraient plaire à une petite jeune fille.

Impressionnisme et la mode affiche

J’avais vu passé un tweet de Louise disant combien l’exposition du Musée d’Orsay était belle et réussie.
Les deux sujets sont parmi mes préférés, l’association des 2 peut-être de l’opportunisme facile de la part de la réunion des musées nationaux, mais pour moi une très bonne idée et une excellente manière de rendre plus concrets les représentations des tableaux.
Pour un peu qu’il y ait des robes exposées et je sais que notre Choupie devrait aimer cette balade au musée d’Orsay dont l’architecture est de plus si impressionnante et si belle.

Que vous aimiez la mode ou non, cette exposition mérite d’être vue, ne serait-ce que pour sa scénographie impeccable et tellement bien pensée. Elle nous emmène dans les salons, les chambres, les théâtres et les opéras ou les jardins où se retrouvaient les belles et les beaux de la fin du XIXème.

Quant aux toiles, elles sont bien sûr connues, Paris et le Musée d’Orsay sont le temple de l’impressionnisme, mais quel plaisir de les retrouver dans cette mise en scène, sous le prisme particulier de la mode.
Et puis quelle magie, quelle géniale idée que nous présenter des robes bien réelles près des tableaux. En plus de pouvoir admirer leur beauté elles donnent l’impression que le peintre et son modèle sont dans la pièce à côté, que l’on va pouvoir saluer Mr Renoir et l’une de ses belles et élégantes modèles.

Le site de l’exposition est extrêmement bien fait, riche et intelligent.
L’expo est un peu longue pour des enfants (il faut dire qu’elle est riche et complète et donc parfaite pour des fans de mode), mais je crois que Choupie a adoré regarder les robes, chapeaux, ombrelles, tenues semblant tout droit sorties d’un tableau.

Après la mode et les toiles de Renoir ou Monet, place aux dinosaures!

Expo-Dinosaure-la-vie-en-grand_portrait_affiche

Gamine j’adorais aller avec ma grand-mère ou mon grand-père au petit muséum d’histoire naturel de Bourges (aujourd’hui il est superbe et présente tous les ans les photos du concours international pour le choix du « wildlife photographer » de l’année (souvenez-vous de mon mignon petit singe…)) pour y voir les animaux empaillés (oui, bon ça va…), les insectes et les papillons, et toutes ces choses étranges qu’on ne voit que dans les musées d’histoire naturelle, aussi petits soient-ils.

Nous avons donc emmené notre grande Choupie voir « Dinosaure, la vie en grand » au Muséum national d’histoire naturelle.
Bon là double déception: la Fnac nous a vendu (à nous et à pas mal d’autres spectateurs de l’exposition eux aussi un peu agacés) des billets soi-disant pour le musée, sa grande galerie de l’évolution et l’exposition Dinosaure, mais en fait non. Il manque la partie « exposition temporaire ». Damned, enfer et damnation, j’ai la moutarde au nez à même pas 10h05!
Le calme de Mr Papillon règle le problème en 5 minutes, et nous voilà partis pour notre expo.

Et c’est la que la deuxième partie de la déception se produit. Parce que nous ne savons pas lire.
L’exposition porte sur UN dinosaure unique, pas sur les grands dinosaures en général. Zut. Moi qui espérais nous voir encerclés par des bébêtes géantes plus effrayantes les unes que les autres je me retrouve face à un aspirateur à feuilles et choses vertes en tous genres, avec cerveau gros comme un petit pois et plus inoffensif que Shali malgré ses 40m de long.

L’exposition est intéressante, que l’on soit clair là-dessus, mais elle est beaucoup scientifique que ce à quoi nous nous attendions.
Elle est donc davantage conçue pour des pré-ado et des ado que des élèves d’école primaire, même si la bête géante va les impressionner et les occuper quelques minutes.
Notre visite au géant du passé n’a pas duré très longtemps, nous avons ensuite été faire un grand tour dans la galerie de l’évolution qui est un plaisir pour les yeux et les neurones tant il y a de choses à voir ou lire.

Une réflexion sur “Expos, expos, expos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s