La Peste

Revoir une pièce de théâtre 20 ans après…

Drôle d’idée n’est-ce pas?
Voir si son regard a changé, si son goût initial demeure ou s’il a évolué, si l’enthousiasme initial revient.

C’est l’expérience étrange que j’ai tentée en retournant voir « La Peste », avec Francis Huster seul sur scène.

Lorsque j’ai vu cette pièce pour la première fois, c’était à Bourges, j’étais accompagnée de mes parents, lycéenne, c’était la première fois que je voyais quelqu’un « de connu » sur scène.
Je me souviens d’une découverte, d’un choc. J’étais ressortie subjuguée par le talent du comédien qui incarnait tous les personnages et rendait compréhensible un texte difficile.

Vingt ans après le souvenir reste vif et c’est excitée comme une puce que j’ai pris place au Théâtre des Mathurins, à côté de Mr Papillon à qui je voulais absolument faire découvrir ce spectacle.

Francis Huster a vieilli (mais bon sang il a encore plus de charme maintenant qu’auparavant!!), le décor a changé, mais le texte et le talent sont là, tels que je m’en souvenais. Je suis retombée sous le charme.
Huster fait apparaître sous nos yeux tous les personnages de l’œuvre de Camus, les dessine en quelques gestes, une intonation, un souffle. Bluffant.
Mais surtout, il permet de prendre conscience, de comprendre, d’intégrer le texte de Camus, son ampleur, ses niveaux de lecture. On a parfois l’impression que c’est Camus lui-même qui nous parle, nous interpelle ou nous prend à témoin.

Ce que raconte La Peste est universel, intemporel. En sortant du théâtre on pense immédiatement aux informations que l’on lit et entend ces temps-ci. Elles apparaissent distinctement les tentatives de la bête immonde de ressortir de ce recoin où elle s’est tapie.
Dans notre malheur nous avons la chance d’avoir des livres tels que La Peste, et des artistes tels que Francis Huster pour nous les redire, pour nous les faire entendre et réfléchir.

Je ne sais pas jusqu’à quand se joue la pièce, les représentations sont complètes jusqu’au 18 Décembre d’après le site du théâtre, mais surveillez cette pièce et allez-y si vous le pouvez, elle est presque indispensable.

Une réflexion sur “La Peste

  1. pareil que toi, moi je l’avais vue à Paris où j’étais déjà étudiante (je suis un peu plus vieille que toi je crois!) et j’avais mis des jours à m’en remettre… J’avais trouvé Francis Huster extraordinaire (bon j’étais ultra fan à l’époque, presque autant que de Goldman, pour te dire..). Sinon, j’ai encore agrandi mon shoesing. Honte à moi. Mais je n’avais pas de salomés… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s