Dans les pas de mademoiselle Inès

Je vous rappelle combien j’aime et admire Inès de la Fressange?

Non, hein, pas nécessaire, vous le savez déjà.

Donc inévitablement je me suis précipitée sur sa « Parisienne » et l’ai lu d’une traite ou presque.
Enfin après avoir réussi à mettre la main dessus puisqu’il était en rupture chez mon fournisseur habituel (on rêve!).

Ai-je aimé le livre?

Évidemment. Le risque que je n’aime pas ou sois déçue par ce livre était tellement ridicule que je ne l’ai même pas envisagé.

Et pourtant je ne savais pas à quoi m’attendre. Les bonnes adresses et les conseils d’Inès de la Fressange certes, mais quoi (en vrai) et comment, je n’en avais aucune idée.

Sur la forme, un joli livre rouge, pas si petit, au joli papier et rempli de dessins et croquis signés Inès.
Quelques très belles photos de la si jolie Nine et des clichés des bonnes adresses de la belle Inès.

Sur le fond?
Tout l’esprit parisien et inèsien ai-je envie de vous dire.

Par grands thèmes (mode, beauté, cuisine, voyages, etc), mademoiselle de la Fressange distille conseils (dont elle dit qu’il ne faut surtout pas les suivre aveuglément mais se les approprier et les adapter à soi), adresses, bonnes idées, rappels au bon sens.

Ce qu’il en ressort c’est que si ceci est une bonne idée de l’esprit et du charme des parisiennes, alors le plus grand atout et le plus grand charme de ces dames est leur intelligence, leur ouverture d’esprit (aahhh l’appel à l’indulgence, comme il m’a parlé et fait du bien!!) et leur élégance (de cœur).

Pas d’appel au shopping compulsif ou à la consommation, non, même si ce livre est plein de très belles et bonnes adresses.
Simplement un appel au bon sens, à cultiver notre goût pour le bon, le beau, le simple. Et ce qu’il faut de folie et de fantaisie, parce que l’objectif de toutes ces pages est de propager bonheur, bonne humeur et joie.

Et c’est donc à cette lecture que je dois mon dégoût des excès de consommation de fringues et mon envie d’une petite diète.
Et quand je parle de diète je ne parle finalement de privation totale, mais d’arrêter les fringales qui font qu’au lieu d’acheter la petite jupe que j’ai repérée et dont j’ai vraiment envie je repars avec la-dite jupe et un pull et un foulard et une paire de chaussures dont je n’ai pas besoin et pas vraiment envie. (Bravo!)

J’ai juste envie de revenir à un rapport sain à mon dressing. Ne plus y voir de pièces jamais portées (dieu merci ça n’arrive jamais avec mes chaussures!!) et n’y ajouter que des pièces vraiment appréciées et valorisantes.
Du coup le désir va devoir mûrir, les idées de tenues exister avant l’achat, la pièce être portée immédiatement. (Allez hop! Fais ta psychanalyse vestimentaire 🙂 )

Un apprentissage en quelque sorte. Avec Inès de la Fressange comme guide. Pas mal 🙂

3 réflexions sur “Dans les pas de mademoiselle Inès

  1. Le livre d’Inès est un bon médicament pour rire de la folie des fringues, pour lire au second degré tout en profitant des idées d’association à son image. Classique et étonnante, elle emmène dans un voyage Français en rigolant, et surtout en touchant toutes les femmes élégantes, mais en laissant à chacune sa mode, ses choix !

    Nylonement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s