Tangerine #1

Comme je vous l’écrivais samedi, mes soldes (ou pré-soldes, on ne va pas chipoter!) sont légèrement teintées. Trèèèèès légèrement. En orange sanguine. Tangerine. Rouge oranger, comme vous voulez. Et moi je déteste le orange. C’est comme les bananes: overdose dans la petite enfance. Née en 1977 je fais partie de ces enfants qui ont eu des pyjamas, des couvertures, des doudous, des assiettes, des transats, des pots, des hochets, des tout orange. Orange carotte so 70’s évidemment. Résultat arrivée à l’âge de choisir mes vêtements, plus moyen de me faire porter quoi que ce soit de cette couleur. A part Casimir, elle m’est totalement insupportable. Puis quelqu’un à inventé le corail, le tangerine et toutes ces sublimes nuances (plus que couleurs, vous noterez) teintées de orange qui font le teint joli et vitaminent n’importe quelle tenue. Veste Comptoir des Cotonniers (-40%) ; t-shirt Petit Bateau ; bermuda Used Jeans ; ballerines Repetto « Cuba glacé » ; boucles d’oreilles vénitiennes ; vernis

read more Tangerine #1

Au pays de Bambi

Semaines de dingue, la suite. Toujours autant de boulot. De plus en plus même puisqu’en ce moment il est fait en anglais et que cela rajoute – l’air de rien – pas mal de fatigue. J’ai perdu mon entraînement, et retrouver mon vieux rythme professionnel d’antan ne se fait pas sans peine. Je vis mes journées sans pause (dieu que je déteste commencer la journée sans mon mug de thé géant!) et ayant du mal à faire une pauvre pause pipi (on rêve!) Le pire c’est que j’adore ça. Expliquer, montrer, ré-expliquer, échanger, débattre, décortiquer, démonter, remonter les outils et les process avec mes copains de partout en Europe m’éclate. Les journées sont tellement denses qu’elles me laissent sur les genoux, mais elles passent aussi trop vite.

Tenue doudou

L’hiver m’est douloureux ces jours-ci. Pas assez de lumière, trop de pluie, trop de grisaille, des jours trop courts, des nuits qui commencent trop tôt (et quand je suis encore au bureau). Du coup je deviens terriblement  paresseuse devant mon dressing et je tourne sur les mêmes pièces. Très bof donc.

Bali-Marrakech

Rentrer de vacances est toujours un peu difficile et quelques jours de « ré-adaptation » sont parfois nécessaires. Rentrer de Bali s’avère TRES difficile: jet-lag + lost in translation. Six heures de décalage ce n’est pas la mer à boire, mais là elles me font mal ces fichues 6h. Plus que les 12 de la Nouvelle-Zélande. Pour le lost in translation, vous comprendrez bientôt, lorsqu’on parlera de voyage. Pour le moment, quelques images de Paris prises très tôt lundi matin lors de notre balade le long des quais et la tenue du jour. Nous rentrions tout juste et sommes tombés du lit très très très tôt… J’ai étrenné mes ballerines couleur « Maroc ». Moi qui n’aime pas spécialement le orange, celui-ci m’a fait craqué instantanément il y a de nombreux mois de cela. Mais Repetto oblige, j’ai décidé d’attendre les soldes. Bien m’en a pris, à -40% elles ont même plu à ma CB 🙂

Jolie dentelle

Il y a des vêtements dont on se dit la première fois qu’on les voit « sublime, mais comment on porte ça? » Trop fins, trop fragiles, trop sexy, trop différents de ce qu’on a l’habitude de porter habituellement. Et pourtant le coup de cœur est là. Et puis on saute le pas. Pour voir. Ce fut le cas pour ce petit top aux côtés et bretelles en dentelle, tout fin, tout léger et donc absolument parfait lorsque la température extérieure frôle les 35° Top Sandro ; jean Elit Used jeans sur So’Tease ; ballerines Repetto