La minute beauté

Hier j’ai fait l’école buissonnière: une journée off rien que pour moi. Pas de grand week-end prévu, pas de rendez-vous impossible à caser dans mon emploi du temps habituel. Juste envie d’avoir une journée pour moi. Et je l’ai commencé par quelque chose que je ne fais que trop rarement: prendre soin de ma peau. Bon, dans les faits je ne suis pas un monstre avec ma peau, je la soigne tous les jours avec force crèmes et autres soins spécial peaux sensibles, mais des soins un peu plus approfondis, ma peau n’en voit pas très souvent la couleur. Lundi matin j’ai donc sorti de ma corbeille 2 produits que j’adore et je m’en suis servi, c’est ça le grand changement. A droite le Sugar Face Polish de Fresh ; à gauche le masque à la rose de Neal’s Yard Remedies.

Back to London…

Aaaahhh l’Angleterre… Son ciel traversé par de merveilleux nuages. Sa campagne digne des plus jolies cartes postales. Son 5 o’clock tea avec thé, double-cream et scones. Ses pubs inimitables. Son excentricité, sa folie, son humour inoui. Ses chaussures à tomber. Et Paul Smith, et Vivienne Westwood. Et James Bond. Of course. J’aurais bien ajouté George (Clooney, what else) à la liste tant il va merveilleusement bien avec mon imaginaire anglophile. Il s’est planté de nationalité ce monsieur. Bref. L’Angleterre. J’adore. Ses voisins aussi: Écosse, Pays de Galle…

Heathrow, terminal 5

Pas en baskets justement, en talons hauts (10 cm), histoire d’être sûre de faire sonner les portiques de sécurité ou de me retrouver en ridicules petits chaussons de plastique bleu très très moches. Je rentre tout juste d’un saut de puce chez mes collègues anglais. Départ lundi soir – histoire de faire un truc sympa, à savoir dîner avec mes copains de boulot brits – retour ce soir, le tout en passant par le brand new terminal 5 qui fait visiblement flipper tout le monde, et surtout les gens qui ont des bagages voyageant en soute (pas moi, pas moi, pas moi!!!!!!!!!!!!!). Vraiment, il fallait entendre mes collègues (de la standardiste au boss de la filiale!!): une catastrophe, le triangle des Bermudes des bagages, le labyrinthe de la peur du voyageur. Hum, j’en suis presque arrivée à me dire que j’allais rentrer en Eurostar ou à la nage pour éviter ça. A l’aller nous avons surtout remarqué le retard de

read more Heathrow, terminal 5