Course aux Oscars

Mr Papillon et moi avons vraiment un problème existentiel (au moins!) avec les salles obscures. Pour notre dernière sortie au cinéma, il a fallu que les billets qui dormaient dans mon sac se mettent à crier qu’ils étaient bientôt périmés pour que nous nous décidions à prendre le chemin d’un cinéma. Deux films en deux jours. Et 5 Oscars. Vous noterez que nous avons ciblé notre sortie. « Black Swan » et « Le discours d’un roi ». [Hhhhhiiiiii Coolliiiiiiiiiiiiin !!] (pardon)

Le lac de Noureev

Une tradition est en train de s’instaurer: mes soirées d’anniversaire se passent à l’opéra, à rêver devant un ballet. Casse-Noisette l’année dernière, Le lac des cygnes cette année. Rudolf Noureev toujours. Une splendeur, évidemment. Le prince Siegfried, Odette et Odile, Rothbart et la terrible malédiction, tout ceci est connu à l’extrême et on peut considérer ce ballet comme un cliché du romantisme. Mais la magie de Noureev opère et summum du romantisme en ressort dépoussiéré et chargé de psychanalyse!