Rose & gris

Voir l’air sceptique de M. Papillon devant une nouvelle pièce de ma penderie me jette toujours dans un certain désarroi, ou au moins me laisse très perplexe devant ma nouvelle acquisition. M. Papillon se fiche de la mode, déteste le shopping et le concept de consommation, mais M. Papillon a du goût. Son avis est en général très sûr, y compris sur des pièces qu’il trouve étranges. Il peut trouver une paire de souliers très bizarres, mais reconnaître qu’elles sont belles dans leur genre et m’aller parfaitement. Du coup son air tout chiffonné devant mon nouveau blazer rose (acheté à -30% sur Place des Tendances pendant les premières soldes Comptoir, youhou!!) je me suis demandé si j’avais vraiment bien fait de l’acheter. (Notez que je pouvais toujours le renvoyer) Sauf que j’avais déjà des silhouettes en tête avec ce blazer. Des silhouettes pleines de gris et de blanc et pleines de souliers différents. Le jean gris et les Louboutin sur

read more Rose & gris

Lucky stripes

Vendredi dernier était une bonne journée vestimentairement parlant. J’étais vraiment contente de ce que j’avais sur le dos. Contente de la tenue – pourtant simplissime – que j’avais composée. Vraiment rien de compliqué, juste des couleurs que je chéris portées ensemble. Marine, blanc et corail. Et puis les bons « accessoires » aussi. Entre guillemets les accessoires car le t-shirt a été choisi en pensant à ces escarpins-là, donc je devrais plutôt dire les bons piliers, bonnes bases ou je ne sais quoi de cette nature. Les bijoux sont signés Linapoum dont j’adore les jolis oiseaux et les motifs végétaux pleins de poésie. T-shirt Petit Bateau (collection en cours) ; jean LTB Jeans ; blazer Zara (collection en cours) ; escarpins Comptoir des Cotonniers (collection en cours) ; bracelet et BO Linapoum ; vernis Chocolate Moose OPI

Caligula version Nicolas Le Riche

Il y a des spectacles comme ça. ENTHOUSIASMANTS. Vous vous y rendez pour le seul nom du chorégraphe. Nicolas Le Riche. Immense danseur étoile. Être bondissant éblouissant devenu chorégraphe une fois l’heure de la retraite pour les chaussons sonnée. Je me suis démenée comme un beau diable pour avoir ces places, je ne le regrette pas. Tout comme je suis contente d’avoir attendu ce spectacle pour les étrenner, elles