Tangerine #1

Comme je vous l’écrivais samedi, mes soldes (ou pré-soldes, on ne va pas chipoter!) sont légèrement teintées. Trèèèèès légèrement. En orange sanguine. Tangerine. Rouge oranger, comme vous voulez. Et moi je déteste le orange. C’est comme les bananes: overdose dans la petite enfance. Née en 1977 je fais partie de ces enfants qui ont eu des pyjamas, des couvertures, des doudous, des assiettes, des transats, des pots, des hochets, des tout orange. Orange carotte so 70’s évidemment. Résultat arrivée à l’âge de choisir mes vêtements, plus moyen de me faire porter quoi que ce soit de cette couleur. A part Casimir, elle m’est totalement insupportable. Puis quelqu’un à inventé le corail, le tangerine et toutes ces sublimes nuances (plus que couleurs, vous noterez) teintées de orange qui font le teint joli et vitaminent n’importe quelle tenue. Veste Comptoir des Cotonniers (-40%) ; t-shirt Petit Bateau ; bermuda Used Jeans ; ballerines Repetto « Cuba glacé » ; boucles d’oreilles vénitiennes ; vernis

read more Tangerine #1

Une robe, trois paires de chaussures…

Ou ma théorie de « ce sont les chaussures qui font toute la tenue ». Nous avons donc une robe signée Zara et surnommée « les nymphéas sous acide » qui n’a pas besoin de grand chose pour produire son petit effet (elle aime les rayures, mais ce n’est pas le sujet du jour). Et nous avons tous ses copains souliers: du plat un peu funky, de l’escarpin très classique et chic et de la sandale gentiment frappadingue qui a elle aussi pris un petit cachet d’acide. Seuls les vêtements se droguent chez nous. Le chat aussi. Probablement. En cachette. Cette chatte est hystérique. Passons. Donc la robe et ses copines chaussures. Et bien ce sont elles qui font tout le boulot, changeant tout ou presque en 2 secondes. Trop fortes les pompes!! La ballerine c’est mignon, c’est frais, c’est exactement ce qu’il faut pour cavaler comme un cabris et faire des kilomètres en restant jolie et souriante. En fait cette tenue aurait pu

read more Une robe, trois paires de chaussures…

{Green} stripes!

J’suis verte!! Littéralement 🙂 Vous la connaissez la fille qui n’a pas d’idée pour s’habiller un matin et qui prend tout dans le même coloris? Et bien c’est bibi!! J’ai une vraie excuse: c’était lundi! Ça compte non? Non?! Ah zut! Bon bein tant pis. Ce fut merveilleusement reposant cette monochromie. Il faut dire que chacune des pièces constituant cette tenue est extrêmement confortable. Ce petit khaki signé Gap est une tuerie: le coton est très doux, sa couleur parfaite et la coupe exactement celle dont je rêvais. Je ne présente pas la marinière: une Petit Bateau en coton bio. Tellement bien fichue que je ne peux que vous les recommander si vous chercher de belles rayures à un prix raisonnable (sachant qu’une belle marinière coûte cher: ce n’est pas un t-shirt!) Marinière Petit Bateau ; khaki Gap ; ballerines Repetto ; sac Léo Blondie’s Back ; bracelet Mitabaya ; vernis Dior « Lucky »

{Pink} stripes!

Je vous annonçais la semaine de la rayure, c’est parti!!! Après mes rayures bicolores la semaine dernière, des rayures plus classiques… enfin classiques, façon de parler, elles n’ont qu’une couleur et sont positionnées de manière conventionnelle. Classiques quoi. Mais roses… Cette tenue est ma tenue de dimanche. Cool donc. Avec petons en pantoufles pour les aider à se remettre d’un samedi après-midi à crapahuter dans des sandales qui m’ont flinguer les pieds. Véroles!!! J’adore cette marinière… Une Saint James. Une vraie de vraie, dans les règles de l’art. (Ah punaise ouf! je suis cohérente avec moi-même pour une fois!) Et bonheur vestimentaire entre les bonheurs vestimentaires: le rose de la marinière est exactement le même que celui des ballerines. Dites d’ailles, Repetto et Saint James, à quand la BB à rayures « gitane »???? ♥♥♥♥ Mais je m’égare 😉 Marinière Saint James ; pantalon tout mou Comptoir des Cotonniers ; ballerines Repetto ; vernis OPI « Red hot ayers rock » ; bracelet Mitabaya

Le jour où nous avons croisé Isabel

C’est l’histoire de deux filles qui se targuent d’aimer la mode, de lire « Elle » toutes les semaines, de lire quelques blogs (et quelques uns assez pointus), des filles qui font du shopping dans les magasins hype et chics de la capitale. Mais des filles qui ne reconnaissent pas Isabel Marant et Jérôme Dreyfus lorsqu’ils descendent du même train qu’elles! Heureusement on a inventé Mr Papillon, son ouverture d’esprit et sa curiosité (qui commencent à être réputées) qui le font s’asseoir près de sa femme lorsque – piaillant comme une dinde hystérique – elle regarde un épisode des « Jour d’avant » de Loïc Prigent. Lui il l’a bien reconnue la jolie blonde chignonnée en jean et baskets IM. MERCI MON PAPILLON!!!! Au final on s’en fout de cette rencontre Gare de Lyon un dimanche soir. Je ne lui ai pas couru après pour lui dire que les brides de ses sandales étaient trop petites pour mon grooooos mollet ou que finalement j’adore

read more Le jour où nous avons croisé Isabel