image

Ouvrir les tiroirs de l’histoire

image

Retour à Paris, retour dans les fauteuils du Théâtre de la Ville, aux Abbesses cette fois.
Pour un spectacle original, que j’avais choisi en pensant à Mr Papillon: « Schubladen » du collectif She She Pop.
Cela fait plusieurs années que ce groupe de comédiennes allemandes se produit sur la scène du Théâtre de la Ville mais c’est la première fois que nous le voyons.
Le thème du spectacle: les différences entre les Allemandes nées en RFA et celles nées en RDA.

Comme l’a dit très justement Holly au terme du spectacle, pas sûr que ce spectacle puisse dire quoi que ce soit à de jeunes vingtenaires qui n’ont pas connu les 9-10 Novembre 1989.
Parce que ces jours de 1989 sont comme le 11 Septembre 2001, qui était assez vieux pour comprendre ce qui était en train de se passer: vous savez ce que vous faisiez au moment où les frontières se sont ouvertes entre Allemagne de l’Est et Allemagne de l’Ouest.
Je revois clairement la salle de classe dans laquelle notre prof d’histoire nous a réunis pour nous expliquer l’histoire du mur et ce que signifie sa « chute ».

Donc le sujet de ce spectacle nous parle, forcément, et encore un peu plus à Mr Papillon qui a vécu quelques années en Allemagne.

Les « filles » de She She Pop sont géniales. Elles ont réussi à rendre vivant, drôle, passionnant et touchant un sujet pas si simple. Car leur idée est de « régler leurs comptes » au sujet de leurs origines et de leur histoire, avec un petit et un grand « H ».
Assises deux par deux autour de trois tables couvertes de livres, disques, essais, journaux intimes… On parcourt leurs enfances, leurs adolescences en parcourant les livres qui les ont marquées, écoutant les disques qui forment la bande son de leur vie (et quelle bande son, mais où est le disque?!). Femmes nées et éduquées à l’Est et à l’Ouest échangent, s’affrontent, se découvrent des souvenirs communs parfois surprenants (mon Dieu ce Carmen de Katarina Witt sur chaises de bureaux, mythique!!!). Elles ne se comprennent pas, se moquent les unes des autres et ironisent sur leurs préjugés respectifs, mais à l’heure du bilan les différences se floutent, ne viennent plus de là où elles sont nées mais se sont construites sur leurs parcours d’adultes et plus sur leur lieu de naissance.

Jolie mise sous microscope d’une identité allemande tellement complexe… A voir!!

image

P.S: La minute féministe ultra agacée par ce que l’on voit dans les média.
Hier soir je cherche sur Google ce qu’il est advenu de la talentueuse Katarina Witt, et la première chose que je trouve, avant le fait qu’elle soit médaillée olympique (bordel!!) c’est ça:

image

 Mais on s’en fout de sa taille et de son poids! Indiquez-moi son nombre de médaille, ça ce sera de l’information. Pfff…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s