Mamie

Processed with VSCOcam with s3 preset

Un éclat de rire,
Souvent suivi d’un irrépressible fou rire qui vous laisse les yeux mouillés et les joues douloureuses d’avoir tant ri.
Et le dit fou rire tellement contagieux qu’on le retrouve chez les générations suivantes, probablement passé dans les gènes.

L’amour du rouge. Jusque dans les circonstances qui exigent le noir.
Une élégance simple et discrète qu’on appelle aujourd’hui « casual chic » et un goût pour la mode amoureusement cultivé et transmis. Mon amour du beau vêtement en est l’héritage, mon admiration pour les grands couturiers aussi.
Des mains impeccables et des ongles discrètement vernis, bien avant que la folie des ongles multicolores ne s’empare de la planète. Mes doigts colorés viennent de là. Jusqu’au bout avoir les ongles correctement limés fut un geste essentiel.

Une pelote de laine, des aiguilles et un tricot entamé rangés juste à côté de son livre sur lequel étaient posées ces lunettes, là sur la table de salle à manger. Une photo jamais faite mais que je pourrais produire de mémoire aujourd’hui.
Ou la petite boite à couture, le pouf à aiguilles, la boîte à craies et les épingles entre les lèvres pendant qu’elle ajustait une épaule ou révisait un ourlet au milieu de son salon.

Un cordon bleu, gourmande comme un chat qui savourait un carré de chocolat, un sablé de Nancay ou un macaron rapporté de chez Ladurée exprès pour voir ses yeux pétiller.
Quel dommage que Mr Papillon n’ait jamais pu goûter ses épinards à la crème, ils l’auraient converti à la consommation du légume préféré de Popeye.

Des vacances et des voyages en train, avec ses enfants puis ses petits-enfants, et autant de beaux souvenirs et de petites graines pour le goût de l’ailleurs à donner à des petites-filles aujourd’hui voyageuses et amatrices de train ici ou là-bas.

Un esprit ouvert et curieux, qui enseigne à ses petites filles qu’en amour on a le droit de se tromper et l’obligation d’expérimenter la vie à deux avant de se marier, et que finalement les conventions sont faites pour s’en affranchir.
Sans surprise nous n’avons jamais eu peur de son avis ou de partager avec elle nos chagrins petits ou grands.
Sans surprise elle a fait de Mr Papillon son petit-fils « grand comme la lune » dès qu’elle l’a rencontré.

Elle a pris sereinement le chemin des étoiles le lendemain de ma fête, par une magnifique nuit d’été et après un coucher de soleil incroyable.
Repose en paix Mamie, merci d’avoir fait de nous les adultes solides que nous sommes aujourd’hui et les petites filles rieuses que nous sommes toujours.

Je t’aime.

14 réflexions sur “Mamie

  1. Quel délicat billet si plein d’amour et de gratitude envers cette merveilleuse mamie… Mes pensées pour elle et pour vous, très douces et très tendres…

  2. Bonjour Anne,

    Je suis une lectrice de l’ombre, je et suis depuis longtemps mais je n’ai jamais commenté.
    Mais là…ton billet est tellement beau et touchant d’amour, d’affection et de profonde admiration que tu as pour ta Mamie que je n’ai pu m’empêcher de t’écrire. Je suis moi même extrêmement proche de ta Mamie qui joue un rôle très important dans la bonne personne que je pense être aujourd’hui.
    Je compatis de tout mon cœur et je t’envoie mes meilleures pensées pour t’aider à surmonter ta peine.
    Merci pour tout pour tes mots, tes articles inspirants et engagés et pour ta plume que j’aime tant lire.

    • Merci Lu, merci mille fois pour cet adorable message. Nos grands-parents sont des êtres précieux et importants, la peine est grande, profite le plus possible du temps avec la tienne! À bientôt

  3. Ton billet est très touchant. Il ressemble tellement à celui que j’aurais pu écrire pour ma mamie. C’est drôlement important une mamie dans la vie !

  4. ce portrait me rappelle tellement ma mamie disparue depuis une quinzaine d’années et pourtant si souvent elle ressurgit: un parfum, des fleurs qu’elle aimait, un livre…elle est dans la femme que je suis devenue…

    • Non, berrichonne pire souche 🙂 Les napperons au crochet sont une espèce de tradition familiale, ma grand-mère en faisait, maman en a fait…

  5. Je n’avais pas vu/lu, c’est chose faite, les yeux qui brillent, je pense à elle, à toi, et à ma grand-mère à moi partie il n’y a pas si longtemps et qui nous a tant apporté jusqu’à ses 104 bougies.
    je t’embrasse

  6. Ordi en pause pour cause de vacances, je ne découvre qu’aujourd’hui ton joli billet qui me met les larmes aux yeux. Ta Mamie a eu beaucoup de chance d’avoir été si bien entourée, et est partie sereinement, pleine de votre amour à tous. Les mamies qui s’en vont, ça ne devrait jamais exister, ça fait trop mal, elles qui sont notre point d’encrage dans ce monde, qui nous ont tout appris de la vie… La mienne est partie il y a presque 7 ans et pas un jour ne se passe sans que je ne pense à elle. Je pense fort à toi et à tes proches, je t’embrasse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s