Revenir à Damgan

Pas vraiment d’hiver mais l’automne interminable et l’excès de travail ces dernières semaines ont eu raison de mon énergie et des réserves faites en Janvier aux Bahamas.
Les semaines passent trop vite mais lorsque le week-end arrive je me retrouve systématiquement sans force et sans énergie. Tout me coûte et la moindre sortie, le moindre petit effort me semble insurmontable.

Aussi lorsque nous avons noté dans nos agendas que notre dernier petit neveu serait baptisé à Nantes le 1er Mai nous sommes-nous empressés de réserver le nid de Damgan pour la suite du long week-end.

Il a fait plutôt moche jeudi – mais baptême pluvieux, baptême heureux – pas très beau vendredi, mais lorsque nous sommes arrivés à Damgan le ciel était complètement dégagé et le soleil régnait sans partage sur les lieux. Le week-end pouvait officiellement commencer.
Damgan est depuis le tout début de notre relation notre refuge, l’endroit où nous nous sentons à l’abris, parfaitement en harmonie avec nous-mêmes et notre environnement et où nous pouvons laisser tomber nos masques et nos armures de civilisation parisienne.
Pourtant l’air y est très vif, le vent rarement sympathique et la maison reste très froide à cette période de l’année. Peu importe nous sommes dans notre nid, il suffit de mettre un pull en plus et ajouter une couverture sur le lit.

Acheter des huîtres, faire le plein de biscuits bretons plein de délicieux beurre salé, aller courir jusqu’à Pénerf et nous émerveiller devant la vue depuis la plage, telles sont les activités de ce week-end.
Mr Papillon a tondu toutes les pâquerettes (snif snif), nous avons investi dans un grille pain et testé le restaurant de l’hôtel de la plage. Nous sommes en train de réfléchir à l’organisation d’une excellente journée avec nos amis au mois d’Aout pour combiner visite de cave, pique-nique et barbecue. Enfin mon cerveau s’apaise, je réapprend à bailler et j’ai l’impression de revenir à une certaine normalité.

Ce week-end a frôlé la prescription médicale. C’était exactement ce dont nous avions besoin. Nous sommes répartis littéralement remis sur pieds.

Une réflexion sur “Revenir à Damgan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s