Roméo et Juliette version Sasha Waltz

Shakespeare, Berlioz et Sasha Waltz. Et Aurélie Dupont en cerise sur le gâteau.
Lorsque l’on regarde la recette sur le papier, on se dit qu’elle a tout pour donner un résultat succulent et très original.
Musique, danse et chant sur la même scène, que de grands talents et l’une des histoires les plus universelles qui soit, voilà les raisons pour lesquelles j’avais inscrit ce « Roméo & Juliette » dans notre abonnement à l’opéra.

Je m’étais dit que c’était parfait pour le goût de Mr Papillon qui n’aime rien tant que de voir de la danse contemporaine encore très teintée de son origine classique sous les ors de l’opéra.
Point d’ors ce soir-là puisque nous étions à Bastille (symphonie dramatique oblige), mais tout le reste était là.

Las la chorégraphie  présente – mon goût – un certain nombre de défauts qui gâchent le résultat final.

Pour commencer aucun des mouvements des grands ensembles ne fonctionnent. Dès qu’il y a plus de trois danseurs sur scène cela devient confus, brouillon. Pire, parfois un peu ridicule (la danse des canards ont dit les gens m’accompagnant. Je n’irais pas jusque là, mais je comprends la vilaine impression). Du coup on regrette amèrement que les sublimes pas de deux ne soient pas plus nombreux tant le contraste entre les morceaux des solistes et ceux du corps de ballet sont inégaux.

Ensuite l’adéquation entre la symphonie de Berlioz, ses « volumes » et la chorégraphie de Sasha Waltz ne sont absolument pas évidentes. Il faut comprendre par là que la partition de Berlioz était trop courte pour les beaux pas de deux de Roméo et Juliette mais beaucoup trop longues lors des scènes de liaison entre les scènes-clés, obligeant la chorégraphe à « remplir » la musique. C’est long, un peu chiant, forcé, mécanique et finalement sans grand intérêt.
De très beaux passages, plein de charme, de sensibilité se retrouvent noyés dans de grands tableaux trop longs et qui font bailler.

Et le dernier défaut  de cette chorégraphie est son germanisme trop évident. On a frôlé la caricature plus d’une fois avec ces mouvements robotiques, brusques et saccadés. Autant j’aime l’idée de voir des Etoiles sous-danser ou dé-danser, apprendre à minimiser leurs mouvements, apprendre à la assouplir à l’extrême, esquisser plutôt que dessiner avec précision un mouvement. Mais jouer les robots, franchement, cela me semble tellement dépassé par rapport à ce qui se fait dans la danse contemporaine actuelle.
Je n’aime pas être déçue par des chorégraphes que j’aime, j’ai l’impression de les trahir un peu (oui c’est totalement ridicule!)

Reste de tout cela la beauté de la symphonie de Berlioz, la surprise et le charme des chœurs, le décor et la scénographie en livre ouvert très très très réussis,  la voix inouïe de Nicolas Paul et surtout Aurélie Dupont et Hervé Moreau dans les rôles titres.
Je rêvais de voir notre magnifique Étoile sur scène et avait peur qu’elle ne tire sa révérence avant que je n’en ai l’occasion. Mon vœu a été exaucé, Aurélie Dupont est aussi lumineuse qu’elle est douée: immensément!
J’avais lu une critique parlant de la froideur de l’interprétation d’Hervé Moreau, je l’ai trouvé magnifique, puissant, émouvant.

Tant qu’il y aura la magie des Étoiles je passerai de belles soirées sous les ors de l’Opéra…

J’ajoute 2 autres vidéos, dont l’une « de travail » qui est très intéressante:

Roméo & Juliette – Metropolis

4 réflexions sur “Roméo et Juliette version Sasha Waltz

  1. ps: je viens de regarder la vidéo n°2: (et ça vaut aussi pour la 1); je trouve la choré et l’exécution des ensembles en effet pas très « propre », et les mouvements des danseurs solo d’un banal et d’un répétitif (qu’est ce qu’ils tournent en agitant les bras! ça manque d’inspiration, tout ça…)

    • Oui, pas au niveau de ce que j’avais vu d’elle au Théâtre de la Ville il y a qqs années 😦
      Je regrette de ne pas avoir trouvé de vidéo d’un pas de deux des amoureux, eux étaient par contre vraiment beaux.
      Le prochain spectacle de danse sera le Ballet de Lorraine au TDV, hâte de découvrir cette troupe!!
      Dis, toi la belle Italienne, s’il y a une chose que je dois absolument voir / gouter / essayer à Rome ce week-end (de 4 jours!), ce serait quoi? 😉

  2. J’ai à peu près le même ressenti que toi 🙂 J’ai également trouvé que la fin était « dommage », le moment après la mort est beaucoup trop long je trouve, ce n’est pas un opéra-ballet très équilibré. Contrairement à Orphée et Eurydice par exemple !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s