Le charme délicat des fleurs

Il est étrange ce réflexe qui fait que lorsque le ciel me tombe sur la tête je m’habille avec plus de soin qu’à l’accoutumée.

Comme si les vêtements pouvaient conjurer le mauvais sort, tenir les mauvaises nouvelles à distance, dégager les nuages et faire ressortir le soleil.

Ils ne font rien de tel bien sûr, à part peut-être dans un coin de mon esprit.
Et c’est mieux que rien. L’idée qu’une robe et une paire d’escarpins puissent alléger mon pas, me libérer un peu la tête et me donner l’illusion que le poids qui s’est installé sur mon cœur est moins lourd, m’apaise un peu et me fait sourire sans raison devant mon dressing.

Et puis il y a ce qui marche vraiment: la soirée passée à discuter avec Mélie Zolie autour de cocktails et de délicieuses petites choses au bar du Plaza.
Les sujets n’ont pas forcément été très gais, mais la conversation, l’échange, la complicité et les rires nous ont fait du bien.

La vie ne nous envoie rien qui ne soit insurmontable disait ma grand-mère paternelle, il faut continuer à avancer et surtout rester positif.

Sage philosophie.

2 réflexions sur “Le charme délicat des fleurs

  1. La vie n’est qu’une question de regard: celui que l’on porte sur elle (je sais, facile à dire, plus difficile à appliquer quand ce qu’elle nous amène à regarder est difficilement regardable autrement que dans la tristesse… mais quand même). Bon courage et tu as raison de verser des fleurs de robe sur la vie.

  2. ps: et les grand-mères ont souvent des philosophies très vraies… parce qu’elles ont déjà tout « vérifié » avec leur grand âge… Ma grand tante avait 100 ans quand elle a perdu sa dernière soeur (elle n’avait donc plus personne de sa famille, après avoir vu partir ses 4 soeurs (au-delà de 96 ans, toutes, mais bon), être restée veuve 2 fois au milieu de sa longue vie, et perdu deux enfants – 1 à la naissance, 1 autre au bout d’un mois… et elle n’avait pas d’enfant-); eh bien, elle est partie à 103 ans, avec plus de pêche encore que nous (et à 97 ans an elle faisait des défilés de mode pour personnes âgées et trouvait que les « robes plissées ça fait mémé »… et partait encore voir le pape à Rome par 40° à l’ombre pour le 15 août…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s