My tale of the Alhambra

La tour Eiffel, le forum à Rome, le ponte Vecchio de Florence, la relève de la garde à Londres, le palais de Topkapi, Venise et ses palais se reflétant sur les canaux, les Coromandels en Nouvelle-Zélande, le Grand Canyon, la Statue de la Liberté…

Notre monde compte quelques lieux mythiques que l’on rêve de voir un jour, tout en redoutant que la réalité ne soit pas à la hauteur du songe et que la déception n’en soit que plus grande et plus triste.

Il en est ainsi pour l’Alhambra.

Il suffit de mentionner des vacances en Andalousie et un passage à Grenade pour que les yeux de ceux qui y sont allés se mettent à briller et que tout de suite ils vous demandent si vous avez bien réservé à l’avance votre entrée pour les Palais Nasrides.

Moi qui ne connaissais de l’Alhambra que quelques images, je suis restée à chaque fois un peu étonnée et dubitative. Ces palais sont beaux au point de devoir réserver son billet d’entrée à l’avance? Vraiment?

Même pour aller voir la Joconde il n’est pas besoin de tomber dans de tels excès!

Et puis parfois le mythe dépasse tellement ce que notre imagination a pu produire qu’on ressort du lieu avec un début de torticolis.

Et des arabesques et des dentelles de pierre plein les yeux.

Divine Alhambra, merveilleuse Grenade.

Je vous laisse avec quelques images, qui sont à des années lumières de refléter la beauté réelle de l’endroit!

 

Une réflexion sur “My tale of the Alhambra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s