« Into the wild » de Sean Penn

Into_the_wild_afficheVoici quelques semaines que j’ai été voir ce film avec Mr Papillon (vous voyez bien qu’on sort de notre nid), mais il fait un tel carton qu’il doit encore etre à l’affiche.
Le dernier film de Sean Penn mérite tout le bien qu’on en dit. Son interprète principal (Emile Hirsch) également. Allez voir « Into the wild », c’est un très beau film.

Le scenario du film est basé sur un roman de Jon Krakauer, lui-meme basé sur une histoire vraie…qui finit mal, très mal meme. Je vais vous épargner des larmes inutiles, pas de happy end à attendre, on n’est pas toujours sérieux quand on a 20 ans et parfois meme on en meurt, c’est ce qui est arrivé à Chris McCandless.

Et ce n’est pas ca le sujet du film d’ailleurs, le sujet du film c’est la quete de soi, la quete de la beaute de la nature, des rencontres superbes, la confrontation avec la violence et la durete de l’existence.
Le film parle du reve un peu fou d’un garcon qui semblait tout avoir pour etre heureux mais qui savait que le bonheur n’etait pas dans une voiture neuve ni dans un million de dollars. Il est brillant, vient de terminer la première partie de ses études, peut prétendre à intégrer Harvard, a une petite soeur qui l’idolatre, des parents qui se déchirent mais sont tellement fiers de leur fils…mais ses envies sont ailleurs. Chris reve d’Alaska, de grands espaces, de fusion avec la nature, de retour aux sources.

Into_the_wild_4

Alors il fait son sac à dos, prends sa vieille voiture et prends la route. Sans rien dire à personne.
Et le merveilleux voyage commence. Il découvre les fabuleux paysages de l’Amérique (ceux qu’on ne nous montre jamais), la richesse des gens simples et généreux qu’il croise (un couple de hippies adorables et touchants ; une nymphette qui tombera folle amoureuse de Supertramp – le surnom qu’il s’est donné ; un grand-père merveilleux mais si seul…), et l’étrange complexité de l’existence, où tout n’est pas aussi blanc et noir qu’il le croit.

Into_the_wild_2Into_the_wild_6Into_the_wild_7

Au bout de son périple il atteint bien l’Alaska, son immense espace, ses montagnes, ses caribous, ses ours, ses fleuves, ses glaciers, son incroyable beauté. Les images de S. Penn sont sublimes, on voyage pendant plus de 2h30 dans un pays que l’on ne connait finalement pas, ou très mal. C’est beau, c’est beau, c’est beau…imaginez ce que cela doit donner en vrai si cela vous scotche à votre fauteuil de cinéma!
L’Alaska maque la fin du voyage de Chris. Il va y trouver la beauté qu’il cherchait, mais cette beauté à un prix, l’Alaska est une terre sauvage, violente et cruelle, il faut etre très fort pour y résister et y vivre.

Into_the_wild_5

Mais non ce n’est pas triste, Chris voulait vivre son reve, il l’a vécu, il a été très heureux, il a rencontré des gens qui lui ont beaucoup appris et apporté, il lui a juste fallu un peu trop de temps pour comprendre que le bonheur n’était complet que lorsqu’il était partagé.
Ses parents peuvent etre fiers de leur garcon.

Into_the_wild_3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.