Broderie anglaise

Et blanc pur. Une vraie robe de première communiante que cette dernière trouvaille chez…Comptoir des Cotonniers (non je ne suis pas actionnaire. Pas encore). De la popeline toute fraîche, une jolie broderie anglaise sensiblement revue et corrigée, une jolie coupe, il n’en fallait pas plus pour me faire craquer. Nous ne sommes vraiment pas loin de la tenue de communiante, mais tant pis, je m’en fiche. Et pour essayer de brusquer un peu la demoiselle j’ai ressorti mes sandales à détails léopird, histoire de lui donner une ch’touille de pep’s. Robe Comptoir des Cotonniers Sandales Antonio Eboli BO Luna Poum

Finalement je la garde

Autant j’adorais ma robe toile à matelas signée Maje lorsque je l’ai achetée, autant cette année je ne l’ai pas portée du tout ou presque. Jusqu’à ce que me vienne l’idée de la ceinturer. Pour voir. Avec mes petites sandales à tout faire des jours où je ne sais pas trop quelles chaussures mettre et n’ai pas envie de galoper sur des talons de 12. Pas mal cette grosse ceinture tressée dégotée rien du tout chez Comptoir des Cotonniers à la fin des soldes d’hiver. Robe Maje Ceinture Comptoir des Cotonniers Sandales Mellow Yellow Allez je la garde encore un peu ma toile à matelas!

Aaaaah Gaspard…

Bénie soit notre Punky nationale! Oui rien que ça. Une demoiselle qui en plus d’être une source d’inspiration modesque vous permet d’acheter des sandales Gaspard Yurkievich à un prix raisonnable mérite une bénédiction. Il y a de cela quelques semaines miss Punky nous informe qu’elle nous permet d’avoir quelques pourcents de réduction supplémentaires sur une vente privée de la collection actuelle du divin Gaspard. Ni une, ni deux, vite ma carte bleue. La chaussurothèque déborde? Who cares!!!!

Back to pants

Après un hiver passé essentiellement en jupes et robes, je crois que ce printemps va marquer le retour du pantalon dans ma garde-robe. Cette retour du pantalon a commencé par l’arrivée dans ma penderie d’un jean slim. Il a mis le temps à arriver, mais il est finalement là, bien là, je le porte beaucoup. Il fallait juste que je prenne le temps d’en essayer plusieurs et de finalement trouver la bonne coupe: slim, mais pas trop, un beau bleu brut comme j’aime. Un jean large, large, large a aussi rejoint ma garde-robe. C’est la trouvaille la plus surprenante que j’aie faite depuis longtemps. Pour moi le large sur une naine dans mon genre ce n’est pas possible. Comme le slim sur une pas maigre, vous voyez? On était dans le même ordre d’idées. Et bien en fait ça peut marcher. Avec le bon jean et les bons talons, c’est plutôt réussi.