Melaka: dormir et manger

J’adore l’expression d’Hélène, je le reprends donc avec plaisir: lorsque je voyage c’est avec Le Routard sous le bras, mais en mode « Marie-Chantal en voyage », à savoir que j’ai besoin d’un minimum de vrai confort. Bon, là en l’occurrence on pourrait me laisser avec de l’eau froide, vue la chaleur ambiante, je ne m’en plaindrait pas, bien au contraire. Mais j’ai besoin d’une chambre calme et d’un bon lit. Sinon je vire harpie insupportable 🙂