Il suffira de « Signes »

Pour Mr Papillon ce n’est rien de moins que le plus beau ballet qu’il ait vu (et il commence à en avoir vu un certain nombre!).
Pour moi c’est probablement celui qui m’a fait le plus sourire, le plus rire. L’un de ceux qui m’a le plus émerveillée, sans aucun doute.
Tout est réussi dans ce ballet: la chorégraphie, les décors et les costumes, la musique, l’histoire.

Les signes dans l’histoire et le monde, tel est le récit que Carolyn Carlson présente sur scène en quelques tableaux tour à tour solennels, amusants, étonnants, impressionnants ou romantiques.

A son service la fabuleuse troupe de l’opéra de Paris, Emilie Cozette et Hervé Moreau en tête.

J’ai eu l’impression de faire un rêve éveillé pendant l’heure et demie que dure le ballet.
Arrivée à l’opéra Bastille en courant, hagarde de ma journée de boulot que j’avais laissée en plan au milieu d’une tâche, le cerveau en mode essorage à 1500 tours, j’ai eu peur de passer à coté du spectacle, de ne pas être en état d’accueillir la beauté et l’émotion.
Lorsque j’ai senti mes yeux picoter devant le sublime tableau bleu j’ai su que Carolyn Carlson et ses interprètes avaient gagné, que mon stress s’était momentanément effacé, que mon boulot était bien loin.

« Signes » va faire partie de ces ballets ou opéras que nous aurons un plaisir immense à revoir lorsqu’il sera au programme de l’opéra. Parce que faire une overdose de beau est impossible (ou alors cela s’appelle syndrome de Stendhal et je veux bien en être atteinte) je sais déjà que nous aurons un plaisir immense à redécouvrir les couleurs fabuleuses de ce spectacle, la drôlerie de certains personnages et passages, l’élégance des robes longues et légères comme des ailes de papillon des danseuses, la grandeur des décors mobiles, la richesse de sa musique.

Je n’ai pas eu le temps de partager la beauté du spectacle de Maria Munoz vu au théâtre des Abbesses il y a quelques mois, mais j’ai beaucoup repensé à ce ballet pendant « Signes »: danser la musique, voilà ce dont il est question dans les 2 cas.
La musique n’est pas là pour accompagner les danseurs, les danseurs sont là pour donner vie et corps à la musique. J’aime cette sensation que la musique prend possession des danseurs et qu’ils deviennent eux aussi ses interprètes, au même titre que les musiciens.

Nous avons été immensément gâtés en danse cette année, nous avons été très émus par tout ce que nous avons vu, la sensation a souvent duré au-delà du spectacle. Vendredi matin en me réveillant j’étais encore émerveillée de ce que j’avais vu. C’est vraiment de la magie qui se diffuse sur une scène et dans une salle de spectacle.

Les vacances sont arrivées, coupure complète pendant une semaine. Pas d’internet, pas de blog, à peine un téléphone, mais du temps avec une autre amoureuse du beau. A dans quelques jours, profitez du soleil et n’oubliez pas votre crème solaire!!

Une réflexion sur “Il suffira de « Signes »

  1. Waouhhhh, quel beau billet ! Ton élégante émotion est palpable. Oui, tu aimes le beau, sans aucun doute !! De belles vacances. Reviens quand même nous parler de ballets, d’opéras (et de chaussures…) !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s