Paris, 14 juillet 2011, 23h30

Après un fantastique dîner en famille et entre amis nous avons rejoint la Seine par l’Avenue d’Iéna pour admirer le feu d’artifice. Les premières étincelles sont apparues dans le ciel quelques minutes avant que nous n’arrivions à hauteur du métro Iéna, nous faisant – sans réfléchir ou même y penser – accélérer notre allure. Les feux d’artifice restent de la magie, une source d’émerveillement, de « waaah! », « waouh!! » et autres « oooooh! » ébahis dans mon inconscient et pour ma petite fille intérieure. Mais quelque chose me dit, en regardant les visages des gens dans la foule hier, que je ne suis pas la seule et que ce spectacle fait le même effet à tout le monde ou presque.