Le grand théâtre de nos vies

"les garçons et guillaume…"

Il est l’un de mes compagnons de métro, l’une de mes pauses dans des journées parfois légèrement hystériques, ma bulle de belles lettres dans ma mer de jargon professionnel.
Il est l’une des raisons pour lesquels iTunes est l’un de mes outils favoris et la balado-diffusion l’une de mes inventions préférées.

Guillaume Gallienne.

Toujours pas vu sur les planches mais l’une de mes voix de radio les plus aimées car elle m’emmène ailleurs, instantanément.
Je sais que c’est lui derrière le micro, et en même temps je l’oublie complètement pour me laisser faire par cette voix à la diction et aux intonations si élégantes et si belles dans la lecture.

Évidemment lorsque Gaumont m’a proposé de venir voir son premier film en avant-première j’ai fait ma petite danse de joie et j’ai dit OUUUUUUUUUUUUUUUIIIIII!!!
(On passera sur le fait que nous sommes arrivés à 20h03 pour une projection à 20h et que l’équipe a vu arriver une hystérique détrempée – merci le climat parisien – alors que tout le monde était encore en train de siroter un petit verre… je déteste être en retard!!)
On ne passera pas sur le fait qu’à l’annonce de la présence de Guillaume Gallienne au terme de la projection pour un échange avec nous j’ai eu l’impression que nous étions mon anniversaire et Noël réunis. S’il y a une chose que j’apprécie immensément dans le fait d’avoir un blog, c’est qu’il me permette ce genre de choses. Pouvoir simplement dire à quelqu’un dont on admire le travail, que l’on aime ce qu’il ou elle fait, c’est génial.

Et ce film alors? Et ce "Les garçons et Guillaume, à table!"?
Disons que si la vie est ce qui se passe pendant qu’on attend une table au restaurant, la naissance d’un comédien est ce qui se produit lorsqu’on essaie de se conformer aux projections et attentes (réelles ou supposées) de nos parents.
Enfin dans certains cas, lorsque le terreau familial a ceci d’assez riche, original et délicieusement excentrique pour que la progéniture puisse s’approcher de ce que l’on appelle communément le génie.
J’imagine que dans la grande-bourgeoisie les options classiques – mon fils tu seras seigneur, chevalier ou moine – ont été remplacées par reprendre l’entreprise familiale, créer sa propre entreprise ou être l’homosexuel de la famille (après tout "il y en a plein qui vivent très heureux" pour reprendre les mots de "Maman"), et cela ne manque pas de piquant faute d’être exact.

A chacun son rôle, à chacun sa croix (et pense à l’Angleterre), et tant pis si cela coûtera quelques années de psychanalyse à la dite progéniture.
Dans le cas de Guillaume Gallienne cela s’est transformé en une vocation, celle de comédien et c’est ce que raconte de manière drôlissime son premier film en tant que réalisateur.
Son merveilleux sens de l’observation, son écoute si attentive des voix et des souffles (que cette scène est jolie!) lui ont certes permis d’incarner sa mère avec une justesse et une tendresse infinie mais surtout de sentir et ressentir les êtres qui l’entourent et devenir le génial comédien que nous connaissons aujourd’hui.

La galerie de portraits qu’il nous présente est incroyablement attachante et touchante. S’il nous parle de lui-même et de sa famille, il nous parle aussi de nous, de ces relations complexes avec ces êtres si chers que l’on ne parvient pas à leur parler comme il faudrait, il nous parle de nos quêtes, de cette recherche de soi-même, de ce nécessaire passage à l’âge adulte qui implique que l’on relâche certains filins qui nous relient trop fortement à nos parents.

Un film intelligent, délicat, tendre et très drôle évidemment, une très belle performance d’acteur pour Guillaume Gallienne qui nous fait oublier que cette Maman qui m’a tellement fait penser à Catherine Deneuve n’est pas jouée par la grande Catherine justement. Ce film est un bel OVNI dans la marée constante de grosses productions en manque cruel de subtilité, allez le voir, c’est bon pour notre grisaille ambiante!

Et puis pour finir, juste quelques mots pour vous dire que Guillaume Gallienne est aussi brillant, charmant et passionnant à écouter "en vrai" que derrière son micro de France Inter, sur un écran ou sur la scène d’un théâtre. Il a pris le temps, a su accueillir nos applaudissements et nos questions avec gentillesse et simplicité et a surtout partagé avec nous la genèse du film, la manière dont il a travaillé avec les comédiens et figurants, avec son équipe technique. Un très joli moment que nous avons tous savouré, encore merci cher Guillaume et chère équipe Gaumont pour ce beau cadeau!!!

_________________________________________
"Les garçons et Guillaume, à table!"
Le 20 Novembre 2013 dans toutes les bonnes salles.

3 réflexions sur “Le grand théâtre de nos vies

  1. Ah j’adore aussi Guillaume Galienne et j’espère juste que son film sera diffusé près de chez moi, car pour ce qui est des gros blockbusters ou des débilités habituelles pré-Noël, là y a du public, par contre pour ce genre de film, le Kinépolis près de chez moi n’assure pas un cachou… On verra, verdict le 20 novembre.

  2. Bonjour Miss Nahn, grâce à ton article je suis allée voir le film de Guillaume Gallienne samedi. Je ne connaissais pas cet acteur et j’ai vraiment passé un très bon moment. J’ai découvert son émission sur France Inter par la même occasion.

    J’en profite également pour te dire que grâce à toi et Hélène (mbdf), j’utilise maintenant depuis plusieurs mois le Double Fix’ Mascara de Clarins. Ce produit est génial.

    Merci pour ton blog :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s